Evénements du 22 mai 2024

  • Europe Connexion

    14.05.2024  >  25.05.2024

    • Théâtre
    Tu as traîné des années dans les bureaux de Bruxelles. Tu connais les concepts, tu connais le langage, tu connais les usages. Deux mots pulsent dans ta tête : uniformatisation et simplification.

    Lire la suite

    Dans Europe connexion, Alexandra Badea dépeint le trajet d’un lobbyiste qui met tout en œuvre pour modifier les textes de lois votés au Parlement Européen afin de servir les intérêts de l’agro- business. Le lobbyiste parle, il s’empare des mots avec élégance les lisse au besoin sous d’autres plus fréquentables. Qui pourrait douter de lui ? Pourtant derrière chacun de ses succès, réside un désastre pour l’humanité… Le G.I.E.C. crie. Le monde est sourd. Notre système économique engloutit le vivant dans une boulimie démesurée. Nous sommes devenus nos propres prédateurs. Les monstres mythologiques étaient censés inspirer au public « terreur et pitié », les nôtres, devenus prescripteurs des normes et règles de nos vies, y substituent « fiabilité et admiration », aidés du pouvoir de la rhétorique qui transfigure le réel, et dont Alexandra Badea nous invite à disséquer les mécanismes impitoyables, dans une écriture au scalpel aussi politique que poétique qui glace par le réalisme de ses propos, ne nous laissant à son issue qu’une rage salvatrice. La reprise d’un succès en phase avec l’actualité qui, sans didactisme, nous nous encourage à combattre l’inertie du temps.
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 223 32 08
    Réservation : +32 2 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • Les arbres nus ne bruissent pas / Kale bomen ruisen niet

    15.05.2024  >  31.05.2024

    • Théâtre
    Nancy et Gaby attendent de la visite. En de courts dialogues très animés, elles tournent autour du pot avec panache. Petit à petit, on découvre ce qui s’est joué dans leur passé. C’est loin d’être beau.

    Lire la suite

    Deux femmes sont assises devant une caravane. L’une est déjà réveillée, l’autre vient de se lever. Café? Thé? Une conversation commence, alors que la journée se déploie dans une ambiance légèrement fébrile. Nancy et Gaby reçoivent de la visite aujourd’hui entre 10h et 17h. Que porteront-elles pour faire bonne impression? En de courts dialogues très animés, les deux femmes se répètent en boucle et tournent avec panache autour du pot. Combien de temps vont-elles tenir? Petit à petit, on découvre ce qui s’est joué dans leur passé. Et c’est loin d’être beau. Spectacle bilingue avec surtitres en néerlandais et en français. Tweetalige voorstelling met boventiteling in het Nederlands en het Frans. Avec l’aide de: Sabam, GC De Kroon, GC De Markten Production BXL WILD, Coproduction Tristero. Avec le soutien de ​SABAM for Culture,​ ​la Communauté Flamande, le VGC, Culturecultuur1060, GC De Markten, GC Nekkersdal, GC De Kriekelaar, GC De Kroon. La traduction a été réalisé avec le soutien de la ​Maison Antoine Vitez. ___________ TARIFS Tarifs libres 8€ / 12€ / 16€ / 20€ Tarif de soutien à partir de 25€ Places individuelles : CHOOSE CE QUE TU BETAALT (tarif libre) C'est vous qui choisissez le prix que vous souhaitez mettre, en fonction de vos moyens et de vos valeurs. À l'exception des Lundi-Théâtre qui restent à 6€ pour tout le monde, nous vous indiquons un prix conseillé qui permet une rémunération juste pour les artistes et une gestion optimale pour le fonctionnement du théâtre, mais à vous de décider ! Payez ce que vous pouvez, ce que vous voulez, ce qui vous fait plaisir, ce qui vous paraît juste, indispensable, équitable et acceptable ! Vous êtes en mesure de payer un peu plus pour le billet? Vous permettez de la sorte que d'autres paient un peu moins. Merci de contribuer à un accès à la culture pour tou.te.s! PREVENTE : en réservant et payant vos places à l'avance, vous évitez le supplément de 2€ pour les achats le soir-même. Vous êtes étudiant.es en Arts du spectacle ou bénéficiaire des tickets Article 27? Ces tarifs restent valables! ___________ HORAIRES mercredi 15/05 - 19h00 jeudi 16/05 - 20h30 vendredi 17/05 - 20h30 mercredi 22/05 - 19h00 jeudi 23/05 - 14h00 jeudi 23/05 - 20h30 vendredi 24/05 - 20h30 mercredi 29/05- 19h00 jeudi 30/05 - 20h30 vendredi 31/05 - 20h30
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 548 25 80
    Réservation : +32 2 548 25 80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • Treshold - Kwame Boafo|Kunstenfestivaldesarts

    16.05.2024  >  23.05.2024

    • Spectacle

    Lire la suite

    Une chorégraphie peut-elle entrelacer différentes échelles de mouvement, comme celles du corps humain et celles des flux de marchandises d’un monde globalisé ? Kwame Boafo vit à Accra, au Ghana, où il travaille à l’ouverture d’un institut de mouvement et philosophie. Accra est aussi la ville portuaire par laquelle les vieilles voitures européennes – souvent réparées à Bruxelles – arrivent sur le marché ouest-africain. Avec Threshold, Boafo crée un magnifique solo aux images et aux mouvements raffinés évoquant des pièces de voitures, déployant un dialogue poétique entre la chorégraphie et l’histoire commerciale. Pour ce projet, Boafo collabore avec l’artiste Percy Nii Nortey, qui recycle des matériaux provenant d’ateliers mécaniques au Ghana pour mettre en lumière les histoires que racontent ces voitures en fin de vie. Nortey a créé un rideau à partir des tissus ghanéens utilisés pour nettoyer les véhicules venus de Bruxelles. Présenté dans l’atrium monumental des Arts et Métiers – une école technique implantée le long du canal, la zone d’où partent les voitures – Threshold apparaît comme une composition viscérale qui explore par la danse les espaces qui se cachent entre notre présence, la dégradation de l’environnement et le consumérisme. Une performance qui rend soudainement visible les mouvements humains et non-humains de notre économie mondialisée.
    Lieu
    Arts et Métiers - Institut Marguerite Massart
    Rue de l'Abattoir, 50
    1000 Bruxelles
    http://www.lesrichesclaires.be
  • Récits de ville : Molenbeek

    17.05.2024  >  26.05.2024

    • Théâtre
    Théâtre-Forum/conférence – échanges – réflexion – sociologie de la ville – inégalités sociales – gentrification

    Lire la suite

    Cet atelier analyse la vie sociale en ville. Ici on se concentre sur la commune de Molenbeek-Saint-Jean. Les sociologues de la ville vont étudier la manière dont les habitants vivent ensemble, travaillent, et interagissent dans les milieux urbains, et comment cela affecte la société en général. Ils regardent comment les villes sont organisées, comment les gens se regroupent dans des quartiers, et comment ça influe sur leur vie quotidienne.
    Lieu
    Ras El Hanout
    Rue du ruisseau 17-19, 17-19
    1080 Molenbeek-Saint-Jean
    Tél : +32 488 01 14 11
    info@ras-el-hanout.be
    https://ras-el-hanout.be/
  • La vertigineuse histoire d’Orthosia - Joana Hadjithomas & Khalil Joreige|Kunstenfestivaldesarts

    19.05.2024  >  22.05.2024

    • Spectacle

    Lire la suite

    Cette histoire se déroule au nord du Liban, à Nahr el Bared, dans un camp de réfugié·es établi dans la hâte afin d’accueillir des familles palestiniennes fuyant la Nakba de 1948. Des années plus tard, en 2007, une guerre éclate entre l’armée libanaise et un groupe islamiste récemment infiltré, entraînant la destruction d’une partie du camp. C’est à ce moment-là que sont apparus les premiers vestiges d’Orthosia, une ancienne cité romaine disparue après avoir été ensevelie par un tsunami en 551 et que – cherchée en vain pendant 15 siècles – personne n’aurait pu imaginer trouver là. Mais comment faire face à cette découverte majeure, si y faire des fouilles implique un “second déplacement” des familles exilées en 1948 ? Les cinéastes et artistes Joana Hadjithomas et Khalil Joreige utilisent la photographie, les installations, la vidéo et le cinéma pour questionner la narration des imaginaires et l’écriture de l’histoire. Dans cette performance créée pour le festival, iels révèlent les cycles constants de constructions et de destructions, convoquant les narrations possibles de mondes souterrains. Une performance vertigineuse, pleine de (dis)continuités, de bouleversements et de régénérations, qui nous plonge dans un passé particulièrement proche du présent.
    Lieu
    Beursschouwburg
    Rue Auguste Orts, 20 28
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 550 03 50
    info@beursschouwburg.be
    http://www.beursschouwburg.be
  • Tongo Saa (Rising up at night) - Nelson Makengo|Kunstenfestivaldesarts

    19.05.2024  >  22.05.2024

    • Cinéma

    Lire la suite

    La nuit tombe sur Kinshasa et ses 17 millions d'habitant·es. Juste avant Noël et quelques semaines avant les élections, des résident·es attendent et luttent pour avoir accès à la lumière. Dans son quartier de Kisenso, Kudi mobilise les habitant·es pour collecter de l'argent afin d'installer un nouveau câble électrique. Sur le mont Mangengenge, un lieu saint qui surplombe la ville, le pasteur Gédéon prononce un sermon sur la lumière du Christ qui nous guide vers la vie et la vérité. Après que les débordements du fleuve Congo aient inondé sa maison, Davido cherche un endroit où se loger. Il tue le temps en faisant de la musculation avec d’autres jeunes hommes et rêve d’un avenir meilleur. Nelson Makengo est un réalisateur et artiste visuel congolais dont la pratique oscille entre l’art contemporain et le cinéma. Avec Tongo Saa (Rising up at night), il signe un chef-d'œuvre qui assemble images et narration poétique. Dans l'espace envoûtant de la chapelle des Brigittines, il est présenté sous une forme immersive de cinéma élargi spécialement créée pour le festival. Entre espoir, déception et foi, Tongo Saa dépeint de manière subtile et fragmentée une population qui, malgré les défis, est sublimée par la beauté des nuits de Kinshasa. Un portrait sensible des lumières qui brillent encore quand une ville est plongée dans l'obscurité.
    Lieu
    Les Brigittines
    Petite rue des Brigittines
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 213 86 10
    Réservation : +32 2 213 86 10
    info@brigittines.be
    http://www.brigittines.be
  • Marche salope

    21.05.2024  >  25.05.2024

    • Théâtre
    Avec Marche salope (1), Céline Chariot aborde le sujet du viol, interrogeant le mutisme qui entoure les agressions sexuelles. « La vraie question n’est pas de savoir pourquoi je parle, mais pourquoi je n’ai pas parlé » écrit-elle.

    Lire la suite

    Aujourd’hui, elle part de constats et de statistiques, pas d’une colère irrationnelle ; elle ne veut ni écrire de fiction édulcorée, ni chercher à raconter l’histoire des femmes et encore moins la sienne, ni à brûler les hommes, ni à faire justice. En reconstituant une scène de crime, par le biais d’un geste accessible, fort, documenté et poétique, travaillant à un acte artistique qui puisse révéler une certaine beauté tout en pouvant transcender la douleur de gestes passés, Céline Chariot, qui n’est ni danseuse, ni actrice, mais photographe, aborde le viol via le regard, via des sensations qui ont pour but la réflexion, et rappelle que dans cette transgression odieuse qu’est le viol, le crime n’est pas uniquement celui du violeur mais surtout celui d’un corps social qui pointe la victime comme responsable de son sort. Dans une forme originale où se mêlent texte, performance, silence, regard, reconstitution du réel et onirisme, le spectacle invite puissamment à la transformation des traumatismes du passé en une puissante frénésie d’en finir avec les inégalités de genre. (1) La Slutwalk, ou « Marche des salopes », est une marche de protestation née en avril 2011 au Canada après qu’un officier de police ait déclaré : « Si vous voulez éviter de vous faire violer, il faut éviter de s’habiller comme une salope »
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 223 32 08
    Réservation : +32 2 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • Diego Leyder – Imagina-son

    22.05.2024

    • Spectacle
    Plongez-vous dans l’atmosphère d’un ciné-concert du début du 20ème siècle avec Imagina-son. Dans une salle obscure, Diego Leyder déploie sa panoplie d’instruments actuels (guitare électrique, synthétiseurs, boites à rythme, petits instruments à vent et percussions) pour accompagner divers films et films d’animation muets en noir et blanc, premiers témoins de l’histoire du grand écran.

    Lire la suite

    Musique instrumentale actuelle sur films d’animation et noir et blanc d’antan Plongez-vous dans l’atmosphère d’un ciné-concert du début du 20ème siècle avec Imagina-son. Dans une salle obscure, Diego Leyder déploie sa panoplie d’instruments actuels (guitare électrique, synthétiseurs, boites à rythme, petits instruments à vent et percussions) pour accompagner divers films et films d’animation muets en noir et blanc, premiers témoins de l’histoire du grand écran. Tous racontent des histoires abracadabrantes : un squelette de dinosaure qui prend vie, un livreur de piano à la force herculéenne… Diego Leyder (BRNS) suit de très près l’action à l’écran, et, tout en dialoguant avec les image, lui prête un ton léger et nostalgique, fâché ou magique. L’utilisation d’effets et de la loop station absorbe le spectateur dans un univers sonore qui passe de la musique expérimentale à la musique country, et reflète les innovations qui se sont produites à l’époque des pionniers du cinéma. Imagina-son est une ouverture des possibles qui invite à reconsidérer la créativité : un motif, un bruit, un écho peuvent se muer en éléments déterminants dans des récits simples et entraînants, toujours humoristiques, reconnectant les spectateurs, invités à interagir avec lui, à une expérience d’émotions spontanées et partagées.
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 20
    Réservation : +32 2 641 10 20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Carré de je

    22.05.2024

    • Spectacle
    (Je)² = Duo acrobatique x 2

    Lire la suite

    Carré de je est un hymne à la complicité, à l‘union fraternelle. Dans un espace simple et brut, se retrouvent deux frères. Seuls ou à l’unisson, ils développent un langage acrobatique en se confrontant l‘un à l‘autre pour mieux témoigner de leur lien. Dans un univers visuel et graphique plein d‘imaginaire, confusion et connexion s‘entrecroisent jusqu‘à semer le trouble et bousculer nos repères. Mélange des corps, acrobaties en boucles, on ne discerne plus celui qui mène la danse et celui qui suit, celui qui porte, celui qui vole dans les airs… Avec eux, équilibres, main à main et jeux icariens font résonner engagement et affrontement autant qu’étreinte et complicité pour mieux explorer, non sans humour, les arcanes de leur dualité. La lumière s’en mêle, le tapis glisse…
    Lieu
    Centre Culturel d'Uccle
    Rue Rouge, 47
    1180 Uccle
    Tél : +32 2 374 64 84
    Réservation : +32 2 374 64 84
    reservation@ccu.be
    http://www.ccu.be
  • Anatomie d’une chute

    22.05.2024

    • Cinéma

    Lire la suite

    Daniel Maleski, un garçon de onze ans, est atteint de malvoyance. Alors qu’il revient d’une promenade avec son chien guide, il aperçoit le corps de son père, immobile dans la neige. Tout semble indiquer qu’il est tombé de la fenêtre du grenier, cette chute ayant entraîné sa mort. Accident ? Suicide ? Les enquêteurs soupçonnent Sandra Voyter, épouse du défunt et mère de Daniel. En l’absence de témoin, la justice doit se pencher sur la vie du couple dont les disputes étaient enregistrées par le mari, sur fond de « préjugés sociaux auxquels se heurtent les femmes indépendantes ». Sandra est en effet une écrivaine reconnue, alors que Samuel, qui n’a jamais pu terminer son premier roman sur lequel il a travaillé pendant des années, ressentait manifestement un grand sentiment d’échec. Il était suivi par un psy, qui estime que Sandra était « castratrice ». Se sentait-il également coupable de l’accident qui a rendu Daniel malvoyant, qui s’est produit à un moment où il était sous sa responsabilité ? Était-il jaloux des infidélités de Sandra, notamment avec des femmes ? Sandra, de son côté, regrette d’avoir quitté Londres pour vivre dans un chalet isolé en Savoie dans le village d’origine de Samuel. Toutes ces rancœurs ressortent dans les violentes disputes du couple, notamment la dernière, qui a eu lieu la veille du décès de Samuel. Une enquête est ouverte et Sandra est inculpée malgré le doute. L’enregistrement de la dernière dispute du couple, réalisé à l’insu de Sandra, est diffusé pendant le procès. Un an plus tard, Daniel assiste au procès de sa mère, véritable dissection du couple. Il veut comprendre, assis dans les rangs du public, il est brutalement confronté aux disputes de ses parents. Il ne sait plus que penser. Le fait d’être un témoin important fait peser un lourd poids sur ses jeunes épaules. [JUSTINE TRIET, ARTHUR HARARI • FR • 2023 • 151′]
    Lieu
    Archipel 19 Centre culturel Berchem-Sainte-Agathe et Koekelberg.
    Place de l'Eglise, 15
    1082 Berchem-Sainte-Agathe
    Tél : +32 2 469 26 75
    info@archipel19.be
    http://www.archipel19.be