Evénements du 20 avril 2024

  • Le mystère du gant

    16.04.2024  >  26.04.2024

    • Théâtre
    Mon mari pourrait surgir à tout moment, et nous trouver là tous les deux, étendus, nus, l'un contre l'autre ! Moi, sa femme, et toi, son principal concurrent, son ennemi ! Du-chau-ssoy !

    Lire la suite

    « J’aime faire rire. Pour moi, c’est une politesse. » dit Léonard Berthet-Rivière. Quiconque a vu ou verra le spectacle qui plonge dans les arcanes d’une histoire abracadabradantesque, trouvera ce jeune homme et sa complice Muriel Legrand de fait immensément polis. Qu’on en juge un peu : soit un vaudeville à table (ou presque), quatre actes, treize personnages, un acteur et une actrice ; soit une vendetta ourdie par Gérard contre son concurrent Raymond, le jour où celui-ci vient enlever sa maîtresse, Inès, femme de Gérard, alors que Frédéric, le fils de Raymond vient demander la main de Sophie, la fille de Gérard, enceinte jusqu’au yeux… Tous les ingrédients d’un vaudeville roboratif et d’une folle journée réunis sous la plume magistrale de Roger Dupré dans laquelle s’engouffrent l’actrice et l’acteur surfant sur l’absurdité d’une partition frénétique où la fantaisie mène le bal, et dans lequel on passe de la lecture savoureuse à deux têtes à une danse endiablée à mille bras. Symbolique et poétique, loufoque mais jamais dingue, Le mystère du gant pousse la tradition vaudevillesque à son paroxysme, touche l’absurde et ne se refuse aucune astuce pour nous redonner goût aux histoires. Un pied de nez salutaire à la sériosité et à la morosité qui fait beaucoup de bien.
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 223 32 08
    Réservation : +32 2 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • Macc(h)abées

    16.04.2024  >  27.04.2024

    • Théâtre
    Une coprésentation atelier 210 ❤ Rideau Comment se séparer de la vie quand il est trop tôt ? Comment prendre la décision de ne plus vivre ? Le vivant appelle la mort, la mort appelle le vivant.

    Lire la suite

    Le Rideau à l’atelier 210 DUREE - A confirmer _______________________________________________________ Macc(h)abées parle de la mort, non pas de manière métaphorique, mais de manière très directe, corporelle. Le spectacle parle du deuil, de l’adieu, du rapport compliqué au corps de moins en moins « productif », du choix de la mort, et il parle donc nécessairement de la vie et du sens qu’on donne à cette vie, à travers nos expériences et nos engagements. Basé sur une longue période de recherches préliminaires (notamment sur la question de l’euthanasie), d’expériences immersives, troublantes mais nécessaires (le soin des morts), de rencontres bouleversantes (avec des médecins, des patients, des psychologues, des « professionnel-le-s » de la mort), Macc(h)abées raconte l’histoire de cette impossible rencontre avec la mort. Une partie du texte du spectacle se base sur deux livres du docteur Dirk Van Duppen : Ainsi s’est écoulé le temps qu’il m’était compté et L’homme est un loup pour l’homme : fondements scientifiques de la solidarité co-écrit avec Johan Hoebeke. _______________________________________________________ Conception, écriture, mise en scène, interprétation Sophie Warnant - Ecriture, création musicale, interprétation Romain David - Création sonore et musicale, dessin Wim Lots - Assistanat à la mise en scène et costumes Esther Denis - Régie Philippe Kariger - Scénographie Léo De Nijs - Collaboration artistique corps dansant Marco Labellarte et Lisi Estaràs - Soutien dramaturgique Karel Vanhaesebrouck - Partenaires de route Renelde Pierlot, Romain Vaillant – Photo visuel WimLots. Production la compagnie du Sujet Barré, production déléguée de l’atelier 210. Coproduction le Rideau, le théâtre de la Joliette de Marseille, le Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine, la COOP asbl et Shelter Prod. Soutiens et résidences Quai 41, le CORRIDOR, la compagnie Point Zéro, le Kopergietery, le théâtre des DOMS, la Geste, le théâtre La Cité / Marseille, le théâtre Varia, la maison de la culture de Tournai. Avec l’aide de Théâtre&public. Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Service général de la Création artistique, de taxshelter.be, ING et du tax-shelter du gouvernement fédéral belge. Merci à (par ordre chronologique) : Yannick Cossard pour l’Association Régionale de Concertation sur les Soins Palliatifs du Hainaut Occidental ARCSPHO, les infirmières du service de soins palliatifs et du service oncologie du Chapwi (centre hospitalier de Wallonie Picarde), la docteur Dopchie, Sophie, l’équipe de psychologues et les accompagnateur·rice·s de la plate-forme prévention suicide, Yoan Cecco, Karine - Thanatopractrice, docteur Wim Distelmans, docteur Luc Sauveur, docteur François Damas. Merci à Berlinde De Bruyckere. Merci à (par ordre alphabétique) Françoise Bloch, Serafina Cutaia, Camille de Leu, Isabelle Gyselinx, Gorges Ocloo, Alain Platel, Raven Ruëll, Frouke Van Gheluwe et Yaël Steinmann, Brigitte van den Bosch.
    Lieu
    Atelier 210
    Chaussée Saint-Pierre, 210
    1040 Etterbeek
    Tél : +32 2 732 25 98
    info@atelier210.be
    http://www.atelier210.be
  • La voix des siècles, Aragon/Victor Hugo

    17.04.2024  >  20.04.2024

    • Théâtre
    « Je peux me consumer de tout l’enfer du monde Jamais je ne perdrai cet émerveillement du langage » Louis Aragon « Mon cœur à plus d’amour que vous n’avez d’oubli… » Victor Hugo

    Lire la suite

    « Je peux me consumer de tout l’enfer du monde Jamais je ne perdrai cet émerveillement du langage » Louis Aragon « Mon cœur à plus d’amour que vous n’avez d’oubli… » Victor Hugo Divertissement ? Exaltation des mots ? Récital ? Fantaisie musicale ? Hommage aux grands hommes ? Tout à la fois et plus encore… Aboutissement d'un travail de plus de quinze années, cette création produite et interprétée par Gérard-André est un spectacle hors normes croisant textes et chansons d'après une sélection des œuvres des deux poètes et écrivains majeurs du XIXème et XXème siècle. Dix neuf poèmes chantés (musique de Gérard-André pour dix sept d'entre eux, un par Patrick Vasori, un par le guitariste Philippe Darees). Neuf textes dits, mêlant la puissance visionnaire, la force littéraire, la modernité d'Hugo et d'Aragon. Conseillé par le comédien et metteur en scène Yves Prunier, et par Amélie Prévost, comédienne et metteur en, scène, pour l’adaptation 2018 Gérard-André relève un défi à la hauteur de son admiration pour le génie de ses maîtres privilégiés. Un exceptionnel florilège qui voyage dans l'univers étrangement proche des deux auteurs en trouvant l'accord subtil entre parole, musique, mise en espace et mise en lumière. Qui croira reconnaître l'un pourra fort bien se retrouver saisi par l'autre dans le dialogue installé entre les deux voix magistrales auxquelles Gérard-André prête sa chair et son souffle avec inspiration, ferveur et conviction. Les orchestrations et les arrangements de Patrick Vasori sont complices des textes dits et chantés. Un rendez-vous d'une heure trente, inoubliable.
    Lieu
    La Clarencière
    Rue du Belvédère, 20
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 640 46 70
    Réservation : +32 2 640 46 76
    fabienne.govaerts@skynet.be
    http://www.laclarenciere.be
  • Puissant·es

    17.04.2024  >  20.04.2024

    • Théâtre
    Inspirée des mouvements de colleuses féministes, une expérience théâtrale et tous publics, qui explore l’énergie d’une forme de résistance contemporaine pour éveiller en nous de nouveaux moteurs de joie et d’émancipation.

    Lire la suite

    Comment souder nos rages, et regrouper nos corps pour passer à l’action ? La nuit venue, trois jeunes femmes se faufilent dans le noir. Ce qu’elles s’apprêtent à faire est interdit. Pourtant, rien ne peut les arrêter. Ni la police, qui rôde dans la ville. Ni cette peur, qui fait trembler leurs jambes. Ni le danger, qui n’est jamais bien loin. Ensemble, elles ne se dérobent pas. Elles tiennent bon, se protègent, se réchauffent. Elles soudent leurs destins pour passer à l’action. Elles avancent, corps furtifs bravant l’obscurité, jusqu’à ce mur immense qui leur servira de page blanche, pour écrire leur colère en lettres capitales. Dénoncer l’injustice, qui écrase leur monde et engourdit leurs muscles, en inscrivant des mots que chacun·e pourra lire, partager, peupler de ses propres peines, de ses propres désirs. Des mots qui résonneront, qui réveilleront l’espoir et la puissance inouïe qui fait vibrer les corps lorsqu’ils se mettent en lutte. Des mots qui feront foule, lorsque le jour viendra … Que faire de notre rage, dans une société qui fait passer sa violence structurelle pour un mécanisme d’auto-défense, et considère les élans de résistance populaire comme un poison séditieux à combattre sur-le-champ ? Tirant son inspiration de l’engagement des colleuses d’affiches féministes et nourri d’échanges avec des adolescent·es lors d’ateliers de recherche, Puissant·es nous entraîne sur les traces de trois jeunes héroïnes contemporaines, aux prises avec la brutalité du monde. Rassemblées dans l’espace public, elles décident de rompre avec l’impuissance et de faire converger leurs combats pour mener une action considérée comme illégale : inscrire leur révolte sur les murs de la ville. Un groupe solidaire qui les renforce, et au sein duquel ces figures opprimées vont peu à peu mettre leurs corps en jeu. Des corps à nouveau habités, instinctifs et agiles, qui fusent, se soulèvent, courent, escaladent les obstacles et déchirent les interdits. Des gestes qui résistent et se déploient, porteurs d’une force insoupçonnée qui transforme leur rapport au monde et leur sert de tremplin pour retrouver la joie.   Sur le plateau, les comédiennes Annette Gatta, Sophie Linsmaux et Coralie Vanderlinden, qui signe également la mise en scène de cette nouvelle création de la Compagnie 3637, tissent un imaginaire lumineux et combattif, d’une immense liberté, qui mobilise aussi bien les jeunes spectateur·ices que les publics adultes. Entourées de leur équipe, elles incarnent ce récit porteur d’alternative, qui s’infiltre dans les brèches de notre époque pour documenter une forme contemporaine de militantisme et questionner nos espoirs et nos indignations. Entre poésie brute et images fortes, passages musicaux et chorégraphies des corps en lutte, Puissant·es nous plonge au cœur d’une expérience intime et sensorielle, qui ravive en nous une envie certaine d’émancipation.
    Lieu
    Théâtre Varia
    Rue du Sceptre, 78
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 640 82 58
    Réservation : +32 2 640 35 50
    reservation@varia.be
    http://www.varia.be
  • J’Habite ici

    18.04.2024  >  21.04.2024

    • Théâtre
    La vie dans un immeuble, des caractères bien trempés et caricaturaux qui se heurtent Une pièce de théâtre à l'humour grinçant qui dénonce certains travers de notre société comme l'intolérance, l'homophobie, le sexisme, le racisme, l'injustice, ...

    Lire la suite

    Distribution : Anne Aterianus, Philippe Brion, Sophie Coopmans, Claudia Delhal, Alain De Munter, Serge Dujardin, Adam Gigan, Thibault Hilbert, Véronique Leurs, Jean Minetto, Gaëlle Murillo, Marianne Pierard, Lionel Pinchetti, Lyszztéria Valner Régie son : Luc Hendrickx Régie lumière : Moha med El Marini Affiche et décor : Jean Minetto Le spectacle est déconseillé aux moins de 16 ans
    Lieu
    Espace Toots
    Rue Edouard Stuckens, 125
    1140 Evere
    Tél : +32 2 241 15 83
    espacetoots@evere.irisnet.be
    http://www.facebook.com/ESpacetoots/
  • Brèches

    18.04.2024  >  27.04.2024

    • Théâtre
    Une création interdisciplinaire puissante, qui défriche de nouveaux chemins pour nos désirs et explore ces fragments de l’intime qui façonnent nos identités. 

    Lire la suite

    Comment recomposer la mémoire de nos corps, et réparer les fissures qu’ils renferment pour nous remettre en mouvement ? Face à un choc émotionnel trop intense, il arrive à notre cerveau de disjoncter. C’est ce qu’on appelle la dissociation. Partant de cette expérience, Medea Anselin co-signe avec Alice Valinducq un premier long spectacle, dans lequel le plateau est utilisé comme laboratoire d’exploration, pour recréer des liens entre le corps et l’esprit. Sur scène, les quatre interprètes AFAB (assigné·es au genre féminin à la naissance) questionnent la construction et la perception de leur propre corps. I·els tentent de se réapproprier leur paysage intérieur, influencé par la culture pop des années 90, Sexy Sushi et Lady Gaga, tout en célébrant l’héritage de Piaf et Barbara, rêvant de Lara Croft, mais pourtant bercé·es par des comédies romantiques. Tiraillé·es entre des idéologies néocapitalistes et écoféministes. Entre l’invention d’un monde plus inclusif, et la persistance d’un patriarcat qui les met sans cesse face à de nouvelles violences. Que faire de leur corps, qui transporte une mémoire peuplée de tant de paradoxes ? Entre l’imaginaire collectif dans lequel i·els baignent, et les souvenirs traumatiques qui affectent leurs sensations, comment colmater les brèches que ces corps portent en eux, pour leur réinsuffler une capacité d’agir ?   Portée par une écriture collective, La fabrique des corps agence des fragments de vie que les interprètes, en français et en catalan, déposent au creux d’un récit collectif, d’une fiction qui les relie l’un·e à l’autre. Tantôt frondeuses, tantôt réparatrices, et souvent les deux à la fois, ces voix intimes nous surprennent par l’humour ravageur qu’elles déploient, afin d’explorer de nouvelles dynamiques du désir et de déjouer les images que les corps dit féminins renvoient. Fruit d’un passionnant travail de composition dramaturgique et esthétique, cette création à vif nous fait traverser tout le prisme des émotions. Une expérience sensorielle, qui ouvre au fond de nos imaginaires de nouveaux sentiers de résilience et d’émancipation.  
    Lieu
    Théâtre Varia
    Rue du Sceptre, 78
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 640 82 58
    Réservation : +32 2 640 35 50
    reservation@varia.be
    http://www.varia.be
  • To write my life

    19.04.2024  >  21.04.2024

    • Théâtre
    En évoquant la vie et le parcours forcé de l’érudit Omar Ibn Saïd, mis en esclavage aux Etats-Unis au 18ème siècle, et partir des lettres autobiographiques qu’il a rédigées. La cie Ras El Hanout participe à la mise en lumière de certaines histoires oubliées, celles-même qui pourtant font l’Histoire mais aussi de la langue arabe et peule comme moyen d’expression intellectuelle et artistique.

    Lire la suite

    Ras El Hanout est fière de vous présenter sa nouvelle création To Write my life, un spectacle de théâtre qui participe à la mise en lumière de certaines histoires oubliées, celles-même qui pourtant font l’Histoire. Mises en scène par Mohamed Salim Haouach, les deux comédiennes, Hafsa Aqqal et Oumoul Kairy Diallo, racontent leurs histoires autant que l’histoire d’Omar Ibn Saïd, un érudit originaire du Futa Toro, dans l’actuel Sénégal, réduit en esclavage aux États-unis au 18ème siècle. En utilisant l'autobiographie de ce dernier, retraduite récemment, elles explorent les thèmes de l'identité et de la diversité ethnique et culturelle, tout en abordant les questions de racisme, de discrimination et d'inégalités des chances. L’utilisation de la langue arabe et du pulaar comme moyens d’expression intellectuelle et artistique se retrouve au centre du processus créatif, ainsi que la question de la langue comme élément identitaire.
    Lieu
    Ras El Hanout
    Rue du ruisseau 17-19, 17-19
    1080 Molenbeek-Saint-Jean
    Tél : +32 488 01 14 11
    info@ras-el-hanout.be
    https://ras-el-hanout.be/
  • ...And nobody else

    19.04.2024  >  27.04.2024

    • Spectacle

    Lire la suite

    De Ahmed Ayed / Collectif Illicium Création chorégraphique qui joint intime et universel, …And Nobody Else évoque la recherche d’une identité en constante transformation, une quête d’un « soi » libre dans une enveloppe étriquée. Ahmed Ayed, accompagné du chorégraphe et danseur Hamza Damra et du batteur et chanteur Timothée Philippe, explore ses questionnements identitaires, questionne la liberté d’être soi au- delà des masques qu’on s’impose. Est-ce que nous arrivons à atteindre pleinement notre identité profonde ou vivons-nous d’une série de compromis qui nous façonnent malgré nous ? Comment être nous-mêmes quand nous ne faisons que jouer des rôles que nous ne choisissons pas ? A travers le mouvement, la métamorphose constante du corps et de l’espace et la pulsation brute d’une batterie, …And Nobody Else nous emmène dans un voyage initiatique à la rencontre de différentes versions de soi-même. Une performance aux accents rock qui explore la frontière entre nos identités et la réalité qui nous entoure. -------- Conception, mise en scène et chorégraphie : Ahmed Ayed / Chorégraphie et interpretation : Hamza Damra / Performance musicale et composition : Timothée Philippe / Assistanat à la mise en scène : Amber Kemp / Dramaturge : Patrick Michel / Création lumières : Suzanna Bauer / Costumes : Aswad El Masrahi / Direction technique et régie lumière : Arnaud Lhoute / Régie son : Zoé Verdique / Ingénieur son : Arthur Wouters / Making of et Teaser : Alice Khol / Production déléguée : Théâtre de la Vie (Manon Di Romano). Une production déléguée du Théâtre de la Vie (Manon Di Romano), en coproduction avec La Coop asbl et Shelter Prod, Les Halles de Schaerbeek, Les Brigittines et C’est Central La Louvière, avec le soutien de taxshelter.be, ING et du tax shelter du gouvernement fédéral belge, de la COCOF, SABAM et SACD. Diffusion : La Charge du Rhinocéros.
    Lieu
    Théâtre de la Vie
    Rue Traversière, 45
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : +32 2 219 11 86
    Réservation : +32 2 219 60 06
    reservations@theatredelavie.be
    http://www.theatredelavie.be
  • It is like a Finger Pointing a Way to the Moon

    19.04.2024  >  25.04.2024

    • Spectacle
    Dans It is like a Finger Pointing a Way to the Moon, Moya Michael part en quête du mouvement de différentes langues inébranlables. 

    Lire la suite

    Dans le sillage d’une ancienne sagesse du bouddhisme zen à laquelle Bruce Lee fait allusion dans son film innovateur Enter the Dragon, « Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt », Moya Michael propose de suivre le mouvement de ce qu’on ne peut pas concevoir, de disparaître pour conserver les mots qui nous précèdent et ne nous ont jamais quittés, de transformer pour sauvegarder ce qui nous a précédés. En étroite collaboration avec un groupe d’artistes invités, elle danse au plus près des gardiens des mots et des rythmes de mondes inflexibles, toujours vivants mais oubliés ou négligés, et nous invite à écouter les images de rencontres au moment où elles résonnent. En relation intime avec l’élan orbital de la lune, iels remettent en question la possibilité de ressentir intérieurement les vestiges d’une langue, de sorte que plus on se meut en profondeur dans notre corps, plus on s’immerge dans ses vocabulaires et sa grammaire, fragmentés mais durables, sans jamais les saisir ou les revendiquer.
    Lieu
    KVS
    Quai aux Pierres de Taille, 7
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 210 11 12
    Réservation : +32 2 210 11 12
    info@kvs.be
    http://www.kvs.be
  • Tom Goldschmidt en trio

    20.04.2024

    • Concert

    Lire la suite

    Samedi 20 avril 2024 à 20 h TOM GOLDSCHMIDT en trio. Il sera accompagné par PAUL PRIGNOT, compagnon musical de Tom Goldschmidt depuis plusieurs millénaires, et RENAUD PATIGNY, roi belge du Boogie-Woogie, bluesman chevronné et à l'aise dans tous les styles. 1/3 chanson, 1/3 blues, 1/3 poésie, 1/3 humour. Chanson : des compositions personnelles, râpeuses et drôles, d'autres signées Anne Sylvestre, Gainsbourg, Renaud, Béranger, Nougaro... Blues : le blues. Les mots se font passerelles entre ces univers : d'Apollinaire à BB King, la distance n'est qu'apparence... Poésie : un florilège inattendu, de Colinet à Franc-Nohain. Et une rasade de tchatche pour lier. Les proportions de ce cocktail se déclinent selon votre bon plaisir, avec pour constante la qualité des musiciens, l'éclectisme du choix, et l'amour des passerelles entre des univers différents : un poème de Supervielle, un blues de Muddy Waters et un sketch de notre cru, ou encore : les bars de Beale Street en 1910, les stades qui remplissent les Rolling Stones, et le boui-boui où échoue un camionneur harassé par six jours de route... Bienvenue dans ces mondes... https://www.tom-goldschmidt-musique.be/ www.lecafedelarue.be https://www.facebook.com/lecafedelaruebruxelles/?locale=fr_FR Concert + repas : 25 € (étudiants et demandeurs d'emploi : 18 €) Concert seul : 15 € (étudiants et demandeurs d'emploi : 8 €) Préparez la monnaie, nous fonctionnons à "l'ancienne" ! Le concert sera précédé à 19 h ! d'un repas facultatif sur réservation : Quiches, salade Le repas est une proposition pour plus de convivialité, pas une obligation. Nous ne sommes pas des professionnels, pour des raisons évidentes de facilité, merci de tenir compte que seul le plat proposé est accessible. Il est prudent de réserver, le lieu est petit ! ... et nous ne faisons pas de surbooking ! (+32) 0473 505 875 OUVERTURE des portes à 19h ! Spectacle à 20 h Et la suite. ... non définitive Sous réserve de travaux de réhabilitation de la maison.... la demande de permis de bâtir est enfin acceptée,.... mais nous ne sommes pas encore au bout de nos peines... * Samedi 4 mai, Ángel Ramos Sánchez ♫ Samedi 18 mai, Rémo Gary ♫ Samedi 8 juin, Éric Paque ♫ Samedi 29 juin, Brigitte Thibaut (Tima) à Wellin ♫ Samedi 14 septembre, Max Vandervorst * Vendredi 4 octobre, Vincent Trouble "Novecento" dans le cadre de l'opération "Coup de Théâtre" ♫ Samedi 5 octobre, Gaëtan Leclerc ♫ Samedi 6 octobre, Gaëtan Leclerc (à Wellin) ♫ Vendredi 8 novembre, Bernard Degavre (dans le cadre du Festival des cafés-théâtres "Bruxelles sur Scène") ♫ Samedi 9 novembre, Bruno Daraquy (dans le cadre du Festival des cafés-théâtres "Bruxelles sur Scène") ♫ Vendredi 15 novembre, Jean-François Maljean (dans le cadre du Festival des cafés-théâtres "Bruxelles sur Scène") ♫ Samedi 16 novembre, Céline Caussimon (dans le cadre du Festival des cafés-théâtres "Bruxelles sur Scène") Avec l'appui des Tournées Art & Vie, Service de la Diffusion, Service général des Arts de la Scène (Direction générale de la Culture) de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), de la COCOF, de Visit Brussels et de Wallonie - Bruxelles International (WBI). Partenaires d'Article 27, de Sabam Culture et d'ASSPROPRO. Café de La Rue, asbl 30 rue de la Colonne, 1080 Molenbeek-Saint-Jean Infos et réservations : 0473 505 875
    Lieu
    Café de La Rue
    Rue de la Colonne, 30
    1080 Molenbeek-Saint-Jean
    Tél : +32 473 50 58 75
    Réservation : +32 473 50 58 75
    lecafedelarue@hotmail.com
    http://www.lecafedelarue.be