Evénements du 19 mai 2023

  • Mawda, ça veut dire tendresse

    21.01.2022  >  20.05.2023

    • Théâtre
    « Nous voulons raconter l'histoire de Mawda et de sa famille. »

    Lire la suite

    Mawda Shamdin Ali avait deux ans. Elle se trouvait dans une camionnette qui devait la ramener en Angleterre avec ses parents, son frère et une vingtaine d’autres personnes. La camionnette a été prise en chasse par la police sur une autoroute belge. Un policier a tiré. La balle a atteint Mawda à la tête. Elle est morte. Ses parents et son frère ont été emmenés au cachot. Prhast et Shamdin viennent du Kurdistan irakien. Ils ont dû fuir parce qu’on ne voulait pas qu’ils se marient. Ils ont fui parce qu’ils s’aimaient. Depuis deux ans, la comédienne et metteuse en scène Marie-Aurore d’Awans et la cinéaste et journaliste Pauline Beugnies, rejointes par Kristin Rogghe, dramaturge au KVS, amassent de la matière réelle (interviews, procès...) et sont en dialogue avec les parents de Mawda pour écrire ce spectacle. « Nous voulons raconter cette histoire. Raconter l’histoire d’amour des parents, des Roméo et Juliette kurdes. Raconter son grand frère que ce drame a changé à jamais. Raconter l’exil. Mais nous voulons aussi comprendre comment un tel drame peut arriver. Dans quel contexte politique ? Comment nos médias s’emparent-ils de tels événements ? Comment un drame qui devrait alimenter le débat public sur la politique migratoire se résume finalement à un simple fait divers ? »
    Lieu
    Le Rideau
    Rue Goffart, 7 A
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 737 16 01
    Réservation : +32 2 737 16 00
    contact@rideaudebruxelles.be
    http://www.rideaudebruxelles.be
  • Symfomania !

    02.10.2022  >  03.06.2023

    • Concert
    Plus d'informations bientôt... Flagey, Brussels Philharmonic

    Lire la suite

    Plus d'informations bientôt... Flagey, Brussels Philharmonic € 5 (incl. concert)
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 10
    Réservation : +32 2 641 10 10
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Sex and Jealousy

    13.04.2023  >  27.05.2023

    • Théâtre
    Après vous, mon cher

    Lire la suite

    Le grand succès de l’été 2021, joué en plein air à Genval, est aujourd’hui rapatrié à l’intérieur. Quoi de mieux que le confort ouaté du TTO pour découvrir ce classique du Boulevard, où du salon à la cuisine, les couples se font et se défont ? Le sexe et la jalousie dansent en effet un tango sacrément inflammable. Quand Bernard découvre que sa femme Jacqueline le trompe avec son ami Robert, il n’a plus qu’une idée en tête : se venger. Alors Bernard piège Robert et le place devant un affreux dilemme. Soit Robert accepte que Bernard couche à son tour avec sa femme, soit Bernard devra le tuer. Easy, non ? Avalanche de quiproquos, gags en cascade… (re)découvrez ce spectacle mythique, au charme enivrant et jamais démenti des portes qui claquent, redynamisé par six de nos comédiens préférés.
    Lieu
    TTO - Théâtre de la Toison d'Or
    Galerie de la Toison d'Or, 396
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 510 05 10
    Réservation : +32 2 510 05 10
    info@ttotheatre.be
    http://www.ttotheatre.be
  • La Sœur de Jésus-Christ

    16.05.2023  >  03.06.2023

    • Théâtre

    Lire la suite

    Quand tu dois tirer, tire, cause pas ! (Sergio Leone) Dans ce village du sud de l’Italie, tout le monde est affublé d’un surnom. Simeone, le frère de la jeune Maria, on l’appelle Jésus. Il ressemble au Christ dont il joue le rôle lors de la Passion du vendredi saint. Maria, c’est cette jeune fille qui s’empare du pistolet Smith & Wesson 9 mm dans le buffet de la cuisine. Elle quitte la maison, l’arme à la main. Elle marche en direction du village. Elle se rend chez Angelo le Couillon le jeune homme qui lui a fait violence la veille. Le village prend sa suite, finissant par former un cortège bigarré : le président du club des chasseurs, les employés de la casse-auto, le garagiste, les bikers du coin, la vieille institutrice, les voisines envieuses de la jeunesse de Maria. Et de sa beauté. Chacun y va de son anecdote sur Maria, livrant tour à tour chaque pan de sa vie. Il y a ceux qui l’encouragent, ceux qui veulent la dissuader, mais rien ni personne ne pourra l’arrêter, lui faire lâcher son arme, pas même sa famille, pas même les gendarmes. Un western moderne mis en scène par Georges Lini (Iphigénie à Splott)
    Lieu
    Théâtre de Poche
    Chemin du Gymnase, 1 A
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 649 17 27
    Réservation : +32 2 649 17 27
    reservation@poche.be
    http://www.poche.be
  • Mawda, ça veut dire tendresse

    17.05.2023  >  21.05.2023

    • Théâtre
    Report de la saison 21-22 / Interprété en FR/NL/EN et KURDE (kurandji et sorani). Sur-titré FR/NL/EN

    Lire la suite

    Mawda Shamdin Ali avait deux ans. Elle se trouvait dans une camionnette qui devait la ramener en Angleterre avec ses parents, son frère et une vingtaine d’autres personnes. La camionnette a été prise en chasse par la police sur une autoroute belge. Un policier a tiré. La balle a atteint Mawda à la tête. Elle est morte. Ses parents et son frère ont été emmenés au cachot. Ils ont reçu un ordre de quitter le territoire. Nous voulons raconter l’histoire d’amour de Prhast et Shamdin, les parents de Mawda, des Roméo et Juliette kurdes. Raconter l’exil. Mais nous voulons aussi comprendre comment un tel drame peut arriver. Comment nos médias s’emparent-ils de tels événements ? Comment ce qui devrait alimenter le débat public sur la politique migratoire se résume à un simple fait divers ? Un spectacle haletant, éclat de dignité dans une tragédie qui ne grandit pas la Belgique. Une formidable distribution. Enlevée, parfois drôle, parfois bouleversante, la pièce reconstitue les pièces d’un puzzle que les rouages politico-judiciaires ont allègrement brouillé. *** LE SOIR C’est un fil tragique et infiniment tendre qui se tend, se distend, se remonte, se noue, se tord. Œuvre forte, œuvre utile. *** LA LIBRE Belgique RENCONTRE Je 18.05 après la représentation. Prise de parole de Sylvie Saroléa, Professeure à l’UCLouvain (droit des migrations, droits humains), cofondatrice de la Clinique juridique Rosa Parks et Avocate au Barreau du Brabant wallon. CONCERT SA 20.05 après la représentation. De et avec Juliette Lacroix et Hussein Rassim. Dès les premiers instants de leur histoire partagée, la musique sert l’universalité́. Et tout en jouant de son violoncelle, Juliette Lacroix, et celui qui est devenu son compagnon, Hussein Rassim, sensibilisent avant tout à la manière d’accueillir l’Autre, quel qu’il soit. Texte et mise en scène Marie-Aurore d’Awans - Texte et réalisation Pauline Beugnies - Avec Aicha Cissé, Mieke De Groote, Thierry Hellin, Deborah Rouach, Leopold Terlinden, Melodie Valemberg, Sayf & Zakaria Hamdard (en alternance) - Dramaturgie Kristin Rogghe - Co-autrices Victoire de Changy, Maud Vanhauwaert - Musique Malena Sardi - Scénographie Zoé Tenret - Conseil à la scénographie Eugenio Szwarcer - Costumes Élise Abraham - Vidéographie Tristan Galand - Recherche Awoulath Alougbin, Mesut Alp, Saif Al-Qaissy, Camille Crucifix, Nyira Hens, Ismaïl L’hamiti, Purni Morell, Sophie Sénécault, Joeri Smet, Frances Timberlake, Hussein Rassim, Christian Roe - Photo visuel Tristan Galand - Photos du spectacle Denis Willems/KVS. Production KVS. Co-production Maison de la Culture de Tournai/Maison de Création, Le Rideau, Mars - Mons arts de la scène. Aides Théâtre des Doms (Avignon), Fédération Wallonie-Bruxelles - Service Générale de la Création Artistique - Direction du Théâtre.
    Lieu
    Le Rideau
    Rue Goffart, 7 A
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 737 16 01
    Réservation : +32 2 737 16 00
    contact@rideaudebruxelles.be
    http://www.rideaudebruxelles.be
  • J’ai une épée

    18.05.2023  >  21.05.2023

    • Théâtre
    Léa Drouet fait peu à peu apparaître sans jamais le montrer directement, ce point absent de l’enfant qui insiste tout en échappant.

    Lire la suite

    Le théâtre de Léa Drouet ne pardonne rien. Il est profondément calme, enraciné dans les replis de la matière quotidienne, par souci de nécessité, mais aussi de simple honnêteté du regard. Il est inséparable de la recherche d’une forme de représentation qui ne s’arrête pas à ce qui est « donné » ou à l’archétypal, mais va plus loin, jusqu’à une expérience souvent mystérieuse. C’est de là que tout part. Après Violences présentée au Kunstenfestivaldesarts en 2021, la nouvelle création J’ai une épée est l’un des sommets de ce mystère, celui de l’enfance. Croisant l’enquête de terrain, la fiction et une écriture de plateau qui se trame à la jonction du son, de la scénographie, du texte et du corps, la metteuse en scène et performeuse cherche moins à « regarder les enfants » selon une logique qui, sous couvert de nouvelle attention à donner, demeure celle du ciblage des identités, mais commence par « regarder comment on regarde les enfants ». Quels sont les « entours » de l’enfance ? Quelle forme donne aux enfants la manière dont ils sont observés et représentés, notamment par les institutions supposées les protéger, les éduquer, les encadrer ? Quels cadres  existent, justement, et quels décadrages peuvent s’opérer pour qu’un enfant ait la place d’exister? Que voit-on de l’enfant de 10 ans que l’on accompagne dans un centre psychiatrique ; de celui de 12 ans que l’on a placé en foyer spécialisé ou famille d’accueil ; de celui de 8 ans que l’on conduit à l’aube au poste de police sous l’accusation d’apologie du terrorisme ; de celui de 14 ans que l’on accueille à la maison, en famille, comme « mineur non accompagné » ? Passant d’une histoire à l’autre dans une esthétique du stand-up, une scénographie qui démultiplie le rideau de scène comme autant de castelets, une musique, composée par Èlg, reprenant les codes de « l’ouverture » et de la charge épique qu’on aurait trempée dans un bain de sonorités électroniques synthétiques et colorées, Léa Drouet fait peu à peu apparaître sans jamais le montrer directement, ce point absent de l’enfant qui insiste tout en échappant. Il ne s’agit pas de le rattraper mais peut-être juste de le laisser filer avec tout ce que cela implique de difficulté, de fragilité, de cruauté mais aussi de paillettes, de licornes aux couleurs acidulées et saturées. Première Création Studio Théâtre National Wallonie-Bruxelles Coproduction Kunstenfestivaldesarts, Théâtre de Liège, Mars-Mons, Le Maillon-Strasbourg, Le Printemps des Comédiens Corealisation Kunstenfestivaldesarts, Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 203 53 03
    Réservation : +32 2 203 41 55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be