Evénements du 16 mai 2022

  • Une fuite sans fin, (jusqu’) en Europe

    03.05.2022  >  29.05.2022

    • Exposition
    Une fuite sans fin, (jusqu’) en Europe : Une exposition de photos au MigratieMuseumMigration sur les routes des réfugiés.

    Lire la suite

    Cette exposition de photos se concentre sur deux voies d’évasion : la route des Balkans et la route passant par le sud de l’Italie et Vintimille. Avec leurs ramifications : Calais, Dunkerque et Zeebrugge. Les photos sont toutes prises par des journalistes qui étaient sur place et sont des œuvres originales : Franky Verdickt, Elio Germani, Virgilio Martini, Francesco Campisi, Lieven Soete et Fernand Marechal.
    Lieu
    MigratieMuseumMigration
    rue des ateliers, 17
    1080 Molenbeek-Saint-Jean
    Tél : +32 2 609 55 61
    museum@foyer.be
    http://www.migratiemuseummigration.be
  • Kunstenfestivaldesarts

    07.05.2022  >  28.05.2022

    • Festival
    Durant trois semaines, Kunstenfestivaldesarts invite des artistes du monde entier et de Belgique à redéfinir les limites du théâtre, de la danse et de la performance dans plus de 30 lieux à Bruxelles et dans ses environs.

    Lire la suite

  • The Weeping Woods and the Okapi Resistance - Daniela Ortiz

    07.05.2022  >  26.05.2022

    • Théâtre

    Lire la suite

    Des chevaux transportant un roi, un chien mordant une jambe, des serpents : les monuments de Bruxelles, et plus particulièrement ceux de l’époque coloniale, sont souvent accompagnés d’animaux. Certains, comme le crocodile apprivoisé du Monument aux Pionniers Belges au Congo, y sont emprisonnés à titre d’allégorie. Mais que se passerait-il si, en silence, ils se mettaient à ourdir une alliance entre eux, rejoints par les peuples opprimés par ceux qui sont célébrés par ces statues ? Née à Cusco au Pérou en 1985, Daniela Ortiz explore les concepts de nationalité, de racialisation, de classe sociale et de genre par le biais de différentes pratiques artistiques. Il y a deux ans, elle a développé le projet Papa, with P for Patriarchy qui, en utilisant l’esthétique d’un livre pour enfants, interroge la représentation des genres au cours de la petite enfance. Avec ce nouveau projet, Ortiz poursuit sa recherche sur l’enfance. Dans l’espace public, elle crée un théâtre de marionnettes, dont les protagonistes sont sept animaux provenant de différents monuments de Bruxelles. En leur donnant la parole, Ortiz transporte les spectateur·ices – adultes et enfants – au cœur d’un conte de fées contemporain dans lequel les figures de bronze et de pierre, que nous pouvons croiser sur nos chemins, nous parlent enfin de leur révolution prochaine.
    Lieu
    Monument aux pionniers belges au Congo
    Parc du Cinquantenaire
    1000 Bruxelles
    http://www.migratiemuseummigration.be
  • Hymno - Lav Diaz

    08.05.2022  >  29.05.2022

    • Spectacle

    Lire la suite

    Les portraits épiques de la condition humaine du cinéaste philippin Lav Diaz lui ont valu sa notoriété et sa place singulière au sein du cinéma international. Son œuvre est profondément ancrée dans l’histoire complexe de son pays, mais transcende également ce contexte local par son esprit révolutionnaire et le désir de changement qu’elle exprime. Ses longs métrages repoussent les limites du cinéma, durant en moyenne six, parfois même neuf heures, ou plus. Le cinéaste y mène une quête, aussi irrépressible qu’ambitieuse, de la poésie et de la beauté cachées dans les situations les plus âpres. Pour sa première venue en Belgique, Kunstenfestivaldesarts et Cinéma Galeries s’associent pour une rétrospective. Trois semaines durant, une sélection de films et une exposition dévoilent les instincts narratifs, la sensibilité et le style de ce cinéaste qui ne sont pas sans rappeler ceux de certains autres poètes du cinéma, tels qu’Andrei Tarkovsky, Robert Bresson ou encore Béla Tarr. Les films de Lav Diaz témoignent de son obsession pour les traumatismes, la souffrance et la part d’ombre de l’humanité, pouvant laisser une impression de poids écrasante sur le·la spectateur·ice. Mais même dans les situations les plus sombres, sa recherche ambitieuse et irrépressible de la poésie fait émerger des lueurs d’espoir.
    Lieu
    Cinéma Galeries
    Galerie de la Reine, 26
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 514 74 98
    http://www.galeries.be/
  • Le Champ de Bataille

    10.05.2022  >  04.06.2022

    • Théâtre

    Lire la suite

    Spectacle nommé aux Prix Maeterlinck de la Critique 2020 dans la catégorie "Meilleur Seul en scène". L’ennui avec les enfants, c’est qu’ils grandissent. C’est qu’un beau matin, sans prévenir, ils mettent des trainings, répondent par onomatopées et écoutent de la mauvaise musique (…) Ça coûte une fortune en crème anti-boutons, ça change d’humeur toutes les six minutes, ça a le nez qui pousse. Ça se traîne du divan au lit en mettant un point d’honneur à vous rappeler que vous n’êtes absolument pas à la hauteur de votre rôle de père. Ça vous empoisonne. Ça vous déteste. C’est cruel un enfant qui grandit. Comble de tout, une fois dépassé le mètre 50, ça cesse de vous considérer comme Dieu en personne. La quarantaine galopante, voilà ce que se dit ce père, enfermé dans les toilettes, ultime forteresse inviolable, où il consulte des dépliants de voyage, manière d’échapper pour de bon à la pesanteur du quotidien, avec d’un côté un fils aîné en pleine adolescence, de l’autre son couple en crise, sexuelle notamment. Jérôme Colin, Denis Laujol et Thierry Helin nous offrent un spectacle sur l’amour familial où les sentiments sont à vif, comme sur un champ de bataille. Un spectacle qui questionne la violence sociale, notamment produite par l’école et la famille, mais qui n’est jamais dénué d’espérance car il est porté par une plume pleine de tendresse et de dérision.
    Lieu
    Théâtre de Poche
    Chemin du Gymnase, 1 A
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 649 17 27
    Réservation : +32 2 649 17 27
    reservation@poche.be
    http://www.poche.be
  • Ceci n’est pas un rêve

    10.05.2022  >  28.05.2022

    • Théâtre
    Le récit de l’Histoire au féminin, qui se déploie au cœur d’une amitié fantasmée entre les peintres surréalistes Leonora Carrington et Léonor Fini.

    Lire la suite

    Leonora Carrington et Leonor Fini se sont rencontrées à Saint-Martin-d’Ardèche à l’aube de la Seconde Guerre mondiale. Auteures d’œuvres puissantes, les deux peintres partagent leur lutte acharnée pour exister au cœur du mouvement surréaliste trop connu comme étant principalement masculin. Dans une époque violente et troublée, Ceci n’est pas un rêve commence à cet endroit étrange, celui du « et si… », inventant à ces deux artistes une nouvelle relation s’épanouissant sous le soleil de l’Ardèche. Un mirage historique qui émerge dans les yeux d’Alice, photographe reporter fatiguée des impondérables liés à la presse actuelle et qui, surprise par l’intensité de cette rencontre onirique, se découvre elle-même habitée d’un nouvel espace où chaque geste, chaque mot et chaque échange est source de fascination. Avec elle, nous plongeons petit à petit dans cette amitié forte, sensuelle et fantasmée, entre l’extravagante Leonora Carrington et la fantaisiste Leonor Fini. Une réécriture de l’histoire révélant deux phares du surréalisme et interrogeant la façon dont la narration des évènements influence notre vision du monde. Ceci n’est pas un rêve nous entraîne dans l’exploration d’un imaginaire empreint d’un mouvement artistique et d’une époque douloureuse, au gré de la poésie des œuvres et de leur onirisme latent.
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 223 32 08
    Réservation : +32 2 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • Picnics à Neverland

    11.05.2022  >  25.05.2022

    • Théâtre
    Que feriez-vous pour ne pas être abandonné·e par la personne que vous aimez ?

    Lire la suite

    Que feriez-vous pour ne pas être abandonné·e par la personne que vous aimez ? Renieriez-vous vos amis, votre patrie, s’il/elle vous le demandait ? Vous feriez-vous teindre en blonde ou vous laisseriez-vous devenir l’ombre de son ombre, l’ombre de sa main, l’ombre de son chien ? Ne me quitte pas, ne me quitte pas : cette supplication, ce lamento aux accents d’élégie, depuis Orphée jusqu’à Jacques Brel ou Edith Piaf, les chanteur·euse·s semblent en faire un thème éternel. Pourtant cet hymne à l’amour cache une très grande terreur toute enfantine que la psychologie nomme Syndrome de Wendy et qui agite en nous constamment cet étrangeté de l’inconvénient d’être né·e…
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 548 25 80
    Réservation : +32 2 548 25 80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • Quatre Guitares pour Zorro

    11.05.2022  >  25.05.2022

    • Théâtre
    Les choses vont mal au Pueblo de Los Angeles. Le peuple est malheureux sous le joug du Commandant Ramon, et même les nobles caballeros se soumettent ou se complaisent dans l’indifférence. Zorro, le héros masqué, s’oppose aux injustices mais ses victoires n’apportent qu’un répit éphémère aux habitants… Seul, peut-on vaincre la tyrannie?

    Lire la suite

    Un comédie (presque) musicale de capes et d'épées ! Les choses vont mal au Pueblo de Los Angeles. Le peuple est malheureux sous le joug du Commandant Ramon, et même les nobles caballeros se soumettent ou se complaisent dans l’indifférence. Zorro, le héros masqué, s’oppose aux injustices mais ses victoires n’apportent qu’un répit éphémère aux habitant·e·s… Seul, peut-on vaincre la tyrannie? En 2019, Zorro a eu 100 ans ! L’occasion pour la Vivre en fol Cie de rendre hommage à ce héros de toutes les générations dans une grande aventure mêlant théâtre, musique, capes et épées…
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 548 25 80
    Réservation : +32 2 548 25 80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • Reporters de Guerre

    11.05.2022  >  16.05.2022

    • Théâtre
    Au début des années 90, des centaines de journalistes sont venus du monde entier pour couvrir le conflit en Yougoslavie, au cœur d’une Europe qui se croyait vaccinée contre la guerre. Vingt-cinq ans plus tard, que nous reste-t-il, à nous, spectateur·rices, de ces guerres ? Presque rien, de vagues clichés, des poussières.

    Lire la suite

    Pour Reporters de guerre, Vedrana Božinović (journaliste pendant le siège de Sarajevo, devenue actrice), Nikša Kušelj (qui a fui le siège de Dubrovnik pour réaliser ses rêves de chant et de cinéma), Michel Villée (ex-attaché de presse à MSF-Belgique, devenu marionnettiste) accompagnent Françoise Wallemacq (journaliste de radio à la RTBF) sur les traces des reportages les plus marquants qu’elle a réalisés en Bosnie entre 1991 et 1995. Comment, en tant que journaliste ou artiste, raconter la guerre ? Quel dialogue se crée entre l’art et le journalisme ? Comment le journalisme et l’art peuvent-ils aider à résister au chaos et à l’effondrement ? Sur scène, Françoise, Vedrana, Nikša et Michel convoquent leurs souvenirs, ceux des journalistes locaux·les et internationaux·les qui ont couvert cette guerre, et ceux des témoins que la journaliste belge a interrogé·es à l’époque et qu’elle a retrouvé·es 25 ans plus tard. Autant de mémoires vives, singulières, essentielles, que chacun·e explore avec ses propres armes pour tenter d’y débusquer de quoi affronter nos lendemains. En co-présentation avec le Kunstenfestivaldesarts.
    Lieu
    Théâtre Les Tanneurs
    Rue des Tanneurs, 75
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 512 17 84
    Réservation : +32 2 512 17 84
    info@lestanneurs.be
    http://www.lestanneurs.be
  • Bruno Beltrão - Grupo de Rua

    12.05.2022  >  17.05.2022

    • Spectacle

    Lire la suite

    Depuis une vingtaine d’années, le savant mélange de gestes et de postures issues des danses urbaines et contemporaines de Bruno Beltrão révolutionne le hip-hop. Les chorégraphies qu’il a créées avec Grupo de Rua se distinguent par leur ardeur physique et la compréhension analytique de la musique. L’énergie pulsatoire et la virtuosité de la compagnie ont envoûté les publics du monde entier. Mais comment rester en mouvement lorsque la situation politique et sociale d’un pays entraîne sa paralysie ; lorsque la persécution et la haine disloquent et étouffent la liberté, la solidarité, l’égalité et la démocratie ? Une nouvelle résistance émerge peu à peu au sein de la scène artistique brésilienne. Bruno Beltrão interroge le radical virage à droite et l’émergence de mouvements fascistes au Brésil et dans le monde et s’y oppose de manière de plus en plus affirmée. Sa performance Inoah, présentée au Kunstenfestivaldesarts 2018, abordait déjà ce changement sociétal. Les mouvements semblaient y négocier des conflits insolubles et des contradictions sociales violentes à la manière d’une lutte urbaine. Dans cette nouvelle création, il nous revient avec un vibrant plaidoyer en faveur de la résistance, du mouvement et de leur nécessité dans une société en proie à des forces conservatrices.
    Lieu
    Charleroi danse / La Raffinerie
    Rue de Manchester, 21
    1080 Molenbeek-Saint-Jean
    Tél : +32 71 20 56 40
    Réservation : +32 71 20 56 40
    contact@charleroi-danse.be
    http://www.charleroi-danse.be