Evénements du 19 décembre 2020

  • Le Musée Mode & Dentelle (s’ex)pose

    28.08.2020  >  03.01.2021

    • Exposition

    Lire la suite

    Que conserve le Musée Mode & Dentelle aujourd’hui? Comment le musée s’adapte à la diffusion de la mode par les influenceuses ou les Maisons elles-mêmes? Quelles pièces entrent dans nos collections et pourquoi ? Si tout va très vite dans la fashion sphère, la temporalité d’un musée de mode n’est ni celle de la présentation des collections ni celle de la rue. Les grands changements opérés ces dernières années nous poussent à nous interroger sur l’avenir du musée : nouveaux matériaux et techniques innovantes, démultiplication des collections, accroissement du nombre de créateurs, influenceurs partageant massivement la mode,... Et pour vous, c’est quoi un musée de mode ? Partagez vos commentaires sur notre page facebook.
    Lieu
    Musée Mode et Dentelle (Musées de la Ville de Bruxelles)
    Rue de la Violette, 12
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 213 44 50
    Réservation : +32 2 279 43 67
    musea@brucity.be
    http://www.museemodeetdentelle.brussels
  • All of the Above, 2011-2020

    24.09.2020  >  27.12.2020

    • Exposition
    Dans ce projet à la mise en scène spectaculaire de John M Armleder ce sont les oeuvres qui nous regardent et non pas nous qui regardons les oeuvres.

    Lire la suite

    Conçue par John M Armleder, All of the Above est née de deux souvenirs d’expositions. Enfant, l’artiste avait visité le Musée du Caire et avait alors eu le sentiment surprenant que ce n’était pas lui et sa famille qui regardaient les sarcophages, mais que c’était les sarcophages qui les regardaient. Il se souvient aussi de ses visites de temples asiatiques où des personnages et statues semblaient regarder le spectateur passer le porche d’entrée. Ainsi, All of the Above place littéralement les visiteurs face aux œuvres d’une quarantaine d’artistes. Disposées sur une vaste plateforme, ces oeuvres reposent les unes à côté des autres, voire les unes derrière les autres, formant un paysage que l’on est invité à explorer à distance. Le choix des oeuvres, très divers, croise des travaux des années 1960 et certains récents, mêlant les origines géographiques, les mediums et les formats. A l’instar de None of the above (présentée au SR2 en parallèle), All of the above repose sur un geste à la fois simple et radical : l’artiste aligne les œuvres sur une structure. Installées de manière libre, elles donnent presque le sentiment d’aléatoire, dessinant une collection subjective et temporaire. La scène, espace ouvert, potentiel, vient se confronter aux idées de permanence et de fixité trop souvent attachées aux collections muséales. Les œuvres sont ainsi ramenées à leur dimension vivante, active. Et ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Armleder aime à rappeler que, pour lui, « réaliser une peinture, une performance, ou une exposition, c’est en quelque sorte la même chose ». Richard Haldrich, Carl Andre, Lisa Beck, Wallace Berman, Gregory Bourrilly, Chris Burden, Valentin Carron, Elaine Lustig Cohen, Bruce Conner, Isabelle Cornaro, Stéphane Dafflon, Philippe Decrauzat, David Diao, Emilie Ding, Sylvie Fleury, Christian Floquet, Poul Gernes, John Giorno, Dan Graham, Wade Guyton, Fabrice Gygi, Peter Halley, Gregor Hildebrandt, Ann Veronica Janssens, Scott King, Stéphane Kropf, Alix Lambert, Olivier Mosset, Virginia Overton, Laurent Pache, Mai-Thu Perret, Dieter Roth, Peter Schuyff, Blair Thurman, John Tremblay, Xavier Veilhan
    Lieu
    Kanal - Centre Pompidou
    Square Sainctelette, 21
    1000 Bruxelles
    http://www.kanal.brussels
  • Le Monde-sans-envers-et-sans-endroit

    27.09.2020  >  20.12.2020

    • Visites Guidées
    Une visite pour les tous petits

    Lire la suite

    La promenade contée à travers l'exposition It never ends, est la rencontre entre l’imaginaire de l’auteur Jérôme Michez et l’univers fantasque de John Armleder. A travers l’ancien showroom de voitures, l’histoire contée par un de nos médiateurs (ou parfois par l’auteur lui-même) est illustrée par les œuvres qui se dévoilent au fur et à mesure de cette déambulation en famille. En français Pour les enfants de 3-5 ans et leurs parents Gratuit pour les enfants Max 2 enfants par accompagnateur Sur réservation : workshops@kanal.brussels
    Lieu
    Kanal - Centre Pompidou
    Square Sainctelette, 21
    1000 Bruxelles
    http://www.kanal.brussels
  • Loyalty Doesnt End with Death

    26.11.2020  >  27.12.2020

    • Exposition
    Artiste des limites, figure culte, à l’origine de la musique industrielle, personnalité publique engagée sur le champ de bataille du genre, Genesis P-Orridge s’est éteinte à New York en mars 2020. Depuis cinquante ans, elle avait entretenu une correspondance artistique avec John M Armleder, qui a souhaité lui consacrer une exposition.

    Lire la suite

    Genesis (Breyer) P-Orridge, ou GPO, né Neil Andrew Megson, était une artiste, performeuse, musicienne, chanteuse, poètesse d’origine anglaise. Dès 1969, elle fonde avec Cosey Fanni Tutti le collectif COUM Transmissions, groupe à géométrie variable d’artistes, de performeurs et de musiciens, basé en Grande Bretagne et actif en réseau, notamment par l’intermédiaire des circuits du Mail Art. Leurs actions, radicales, violentes, extrêmes, caractérisées par une esthétique de la subversion, de l’expérience des limites et de la provocation marquent l’ensemble de la carrière et de la vie de GPO. En 1976, Chris Carter et Peter Christopherson rejoignent le groupe. Ce sera la naissance de Throbbing Gristle, art band à l’intersection de la musique électronique et du rock, de la musique bruitiste et des arts visuels, et considéré comme étant à l’origine de la musique industrielle, mouvement d’une importance majeure pour l’histoire des avant-gardes sonores. S’ensuivra la création du groupe culte Psychic TV, dont l’activité perdurera durant une vingtaine d’années. En 1993, GPO rencontre Lady Jaye, née Jacqueline Breyer. Ensemble, elles décident de faire converger leurs identités, de devenir une entité “pandrogyne” grâce à l’aide de la chirurgie esthétique, Armleder découvre les activités de GPO dès les années 1960 par l’intermédiaire du groupe Ecart qu’il co-anime à Genève. Ensemble, ils entretiennent une correspondance fournie, un lien qui se prolongera durant cinq décennies. GPO s’est malheureusement éteinte à New York en mars 2020, alors qu’elle travaillait à son exposition dans le cadre de It Never Ends. Cette dernière offre un aperçu, à travers ses échanges avec Armleder, de l’ensemble de son œuvre: des collages qui lui valurent un procès avec le General Post Office anglais pour pornographie à ses oeuvres pandrogynes, en passant par une toute nouvelle série de sérigraphies, réalisées en collaboration avec l’artiste américain Eric Heist.
    Lieu
    Kanal - Centre Pompidou
    Square Sainctelette, 21
    1000 Bruxelles
    http://www.kanal.brussels
  • Rage Dedans

    03.12.2020  >  19.12.2020

    • Théâtre
    En décembre 2018, Jean-Luc Piraux doit créer Rage Dedans au Théâtre de Poche. Un spectacle qui parle de lui, de son couple, du sentiment d’amour qui file avec le temps…Trois jours avant la première, atteint d’une détresse inouïe, il met le genou à terre. On annule tout… Avec Rage Dedans, il réussit finalement la gageure d’une comédie sur la reconstruction de soi.

    Lire la suite

    Au milieu des médecins, des conseils et des voisins qui jacassent, il faut se rassembler à la petite cuillère. Comme une boîte de puzzle qui aurait glissé de l’étagère, il est tout mélangé. Ça se répare comment, un homme en pièces ? On commence par les bords ? Ou par le centre? En décembre 2018, Jean-Luc Piraux doit créer Rage Dedans au Théâtre de Poche. Un spectacle qui parle de lui, de son couple, du sentiment d’amour qui file avec le temps…Trois jours avant la première, atteint d’une détresse inouïe, il met le genou à terre. On annule tout… Jean-Luc choisit de se faire interner immédiatement. Piraux, cette fois, est en grande forme. De retour, il ouvre les vannes en n’occultant aucun détail de sa chute : la peur de se louper sur scène, le regard de l’autre, l’insomnie perpétuelle et cette fichue boule de stress dans le ventre qui vous grignote à petit feu. A l’instar d’autres grands comiques dépressifs, il ose redevenir notre clown national, touchant de bout en bout. Avec Rage Dedans, il réussit finalement la gageure d’une comédie sur la reconstruction de soi. Rage Dedans brasse des sujets graves et pourtant, le public rit sans discontinuer (…) Un spectacle qui agit sur vous comme un shoot d’ocytocine, cette hormone de l’amour. Le Soir - Grave sans être lourd, tendre sans être pathétique, fin sans être alambiqué et drôle sans être ridicule, Jean-Luc Piraux sonde l’âme humaine, faisant affleurer ses aspérités, ses fragilités mais aussi ses éclats de générosité. La Libre Nommé aux Prix Maeterlinck de la Critique 2020 dans la catégorie Meilleur seul en scène.
    Lieu
    Théâtre de Poche
    Chemin du Gymnase, 1 A
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 649 17 27
    Réservation : +32 2 649 17 27
    reservation@poche.be
    http://www.poche.be
  • Nous, les Grosses

    08.12.2020  >  19.12.2020

    • Théâtre

    Lire la suite

    Blanche, femme en surpoids de quarante-six ans, se réveille le jeudi 17 décembre 2020 à 7h06. Elle ira, le soir-même, manger chez sa mère. Avant de se lever et dans la perspective du souper à venir, elle revient, l’espace d’un instant, sur son poids, son rapport à la nourriture, sa relation à la mère, et sur sa solitude. Ce puissant tourbillon d’émotions, de névrose, d’images et de folie, s’enveloppe autour de l’épopée matinale de cette héroïne catégorisée « grosse » et de ses délires psychotiques suspendus entre rêve et réalité. En mêlant le comique et le tragique, Guillaume Druez évoque la figure de la mère comme origine et point de départ de tout, il examine la relation parent-enfant et la féminité. Avec la boulimie en toile de fond et les fantômes qui hantent Blanche, Guillaume Druez nous invite à toucher de manière plus large et universelle la peur de l'inconnu, les incompréhensions et les dérives de notre société de consommation comme les comportements compulsifs. Écriture et mise en scène : Guillaume Druez / Avec : Stéphane Bissot / Création Lumières : Renaud Ceulemans / Assistanat à la mise en scène : Enrico D'Ambrosio / Scénographie : Zoé Ceulemans Une création de la compagnie de Fernande, en coproduction avec le Théâtre de la Vie et La charge du Rhinocéros. Diffusion : La charge du Rhinocéros. Avec le soutien du Centre des Écritures Dramatiques Wallonie-Bruxelles (CED-WB), La Bellone et le BAMP. Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Service Général de la Création Artistique - Direction du Théâtre.
    Lieu
    Théâtre de la Vie
    Rue Traversière, 45
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : +32 2 219 11 86
    Réservation : +32 2 219 60 06
    reservations@theatredelavie.be
    http://www.theatredelavie.be
  • Le Dîner

    15.12.2020  >  19.12.2020

    • Théâtre
    Mi-Festen, mi-Orange Mécanique, le dîner de famille ne se déroulera pas comme prévu. Deux frères et leurs épouses se réunissent dans un restaurant chic. Serge, homme politique promis à un poste élevé, et Paul, ancien professeur d’histoire et très critique quant à la soif de succès de son frère. Ce qui les réunit pourtant : un acte innommable commis par leurs fils respectifs de 16 ans. Jusqu’où peut-on aller pour protéger ses enfants ? C’est la question clé du roman Le Dîner de l’auteur hollandais Herman Koch que Jean-Michel Frère a choisi d’adapter. La pièce examine les caractères, au-delà des apparences, fouille les consciences, convoque les racines de la violence, avec un dispositif particulièrement théâtral : un huis clos découpé en 5 actes, à la structure progressive et à la narration déconstruite. Pas de scène classique au restaurant mais une implication du public pour l’amener à se questionner, à découvrir, par cercles concentriques, l’ampleur du drame. Dans une langue virtuose, et des dialogues acérés, Le Dîner nous tend un miroir dans lequel reconnaître nos irritations quotidiennes et nos dilemmes les plus cruels.

    Lire la suite

    Mi-Festen, mi-Orange Mécanique, le dîner de famille ne se déroulera pas comme prévu. Deux frères et leurs épouses se réunissent dans un restaurant chic. Serge, homme politique promis à un poste élevé, et Paul, ancien professeur d’histoire et très critique quant à la soif de succès de son frère. Ce qui les réunit pourtant : un acte innommable commis par leurs fils respectifs de 16 ans. Jusqu’où peut-on aller pour protéger ses enfants ? C’est la question clé du roman Le Dîner de l’auteur hollandais Herman Koch que Jean-Michel Frère a choisi d’adapter. La pièce examine les caractères, au-delà des apparences, fouille les consciences, convoque les racines de la violence, avec un dispositif particulièrement théâtral : un huis clos découpé en 5 actes, à la structure progressive et à la narration déconstruite. Pas de scène classique au restaurant mais une implication du public pour l’amener à se questionner, à découvrir, par cercles concentriques, l’ampleur du drame. Dans une langue virtuose, et des dialogues acérés, Le Dîner nous tend un miroir dans lequel reconnaître nos irritations quotidiennes et nos dilemmes les plus cruels.
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 203 53 03
    Réservation : +32 2 203 41 55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be
  • Kosmos

    19.12.2020  >  25.12.2020

    • Théâtre
    Qui ne s’est jamais demandé ce qu’il y avait avant ? Avant la préhistoire, avant les dinosaures, avant le Big Bang, avant le temps ?

    Lire la suite

    Kosmos embrasse le vertige ancestral de ces questions aux réponses jamais définitives, ces questions qui enflamment l’imagination depuis que les humains sont capables de se raconter des histoires. Parmi toutes celles-ci, Jasmina Douieb et Lara Hubinont en ont choisi une, très vieille, qui nous vient des Grecs. Les amateurs de mots compliqués l’appellent « mythologie », mais en réalité c’est l’histoire d’une fille qui s’appelait Gaïa, qui a fabriqué le ciel, les montagnes et les chips, puis qui a eu un fils, un certain Cronos, qui lui-même eut des enfants assez célèbres. Equipées d’une multitude d’objets, les deux comédiennes jouent aux démiurges transformistes et revisitent la cosmologie grecque avec humour et poésie. Pour tous ceux et celles qui veulent continuer à fabuler !
    Lieu
    Atelier 210
    Chaussée Saint-Pierre, 210
    1040 Etterbeek
    Tél : +32 2 732 25 98
    info@atelier210.be
    http://www.atelier210.be