Evénements du 3 décembre 2020

  • Dressing Room - François Emmanuel

    19.11.2020  >  05.12.2020

    • Théâtre
    François Emmanuel écrit pour Marie Bos les fêlures intimes d’une femme, prise au piège d’une partie de strip-poker truquée.

    Lire la suite

    Seule en scène, Lol présente une collection de prêt-à-porter. D’emblée sa présentation est étrange. Au fur et à mesure de celle-ci, un souvenir terrible vient envahir sa conscience et dérégler la mécanique du show, celui d’une partie de strip-poker où elle n’avait bizarrement que des mauvaises cartes, où, seule au milieu des hommes, elle n’avait pas tout à fait compris les règles… A partir de là s’ouvre un espace de trouble, comme si cette scène obsédante était confusément liée à la présentation de mode. Délaissant peu à peu l’exhibition, Lol entraîne alors le spectateur vers une espèce de cérémonie intime où il lui faut aller jusqu’au bout d’un processus de mise à nu. Dans une lumière peu à peu déclinante, elle va tenter d’être comme elle peut : non plus la présentatrice de fashion sharing, ni la victime d’un jeu malsain, encore moins la Lol tout sourire, enfant de la génération selfie, façonnée par le regard des autres, mais une femme qui tremble devant le gouffre noir du public et cherche à se dire, en vérité. Déconstruisant la langue des autres et la langue de la publicité, qui l’habite malgré elle, Lol se laisse peu à peu traverser par une autre langue : intérieure, fragmentée, sauvage, avec des hésitations, des glissements inconscients, cette part «physique» où l’être se cherche et cherche la rencontre sur la scène nue du Théâtre. Dressing room est aussi l’histoire de la rencontre d’un auteur : François Emmanuel, et d’une actrice : Marie Bos. C’est en voyant jouer Marie Bos, que François Emmanuel, romancier et dramaturge belge (La question humaine, La Passion Savinsen, Les Consolantes, Joyo ne chante plus…) écrit ce texte. Pour le mettre en scène Marie Bos fait appel à Guillemette Laurent dont le travail se caractérise par un mouvement de va-et-vient entre le texte et son incarnation, un jeu de rupture et de distanciation. Ensemble, elles vont tenter de nous faire voir, entendre, qui est Lol, comment la langue que l’on parle nous déborde, nous parle, et que reste-t-il une fois ôtés les habits du théâtre ? François Emmanuel, l’auteur François Emmanuel - Auteur de Dressing room, avec Marie Bos, m.e.s Guillemette LaurentEst né à Fleurus (Belgique) en 1952. Après des études de médecine, il s‘intéresse à la poésie et au théâtre (adaptation et mise en scène). Il interrompt sa formation en psychiatrie pour un séjour de plusieurs mois au Teatr Laboratorium de Wroclaw chez Jerzy Grotowski. C’est à partir de là qu’il en vient progressivement à l‘écriture romanesque.
    Lieu
    Petit Varia
    Rue Gray, 154
    1050 Ixelles
    http://www.rideaudebruxelles.be/14-lieux/55-petit-varia
  • Loin de Linden

    24.11.2020  >  12.12.2020

    • Théâtre
    Reprise d’un spectacle emblématique du Rideau.

    Lire la suite

    Un homme convoque sur scène ses grands-mères. La première, Flamande, est fille du garde-chasse. La seconde, francophone, est fille du Général de Witte. Leurs destins se sont croisés au Château de Linden. Le petit-fils questionne le silence qui a régné entre elles un hiver de 1960. Avec tendresse, Veronika Mabardi puise dans son histoire intime et évoque la Belgique telle qu’elle était il y a deux générations… Un humour qui irrigue le texte, porté par deux formidables interprètes. *** RTBF.BE On en ressort la gorge toute nouée. LE SOIR Valérie Bauchau et Véronique Dumont, formidables, cristallisent tout en nuance, l’altérité. *** LA LIBRE BELGIQUE Magnifique portrait d’une diversité belge que nous portons tous en nous. AZ-ZA Un excellent spectacle. LA PROVENCE – FR Écriture : Veronika Mabardi Mise en scène, scénographie et costumes : Giuseppe Lonobile Création lumières et régie : Fabien Laisnez Habillage : Nina Juncker Photos du spectacle : Alice Piemme et Jan Van Belle Lansman Éditeur, 2014. Création le 30 juin 2014 au Festival au Carré, Mons. Production Atis Théâtre, Rideau de Bruxelles, Mars Mons Arts de la Scène. Le texte de la pièce a été écrit en résidence à Mariemont (Centre des Écritures Dramatiques – Wallonie-Bruxelles) avec l’aide de la Promotion des Lettres de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
    Lieu
    Rideau de Bruxelles
    Rue Goffart, 7 A
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 737 16 01
    Réservation : +32 2 737 16 00
    contact@rideaudebruxelles.be
    http://www.rideaudebruxelles.be
  • We gotta get out of this place

    24.11.2020  >  05.12.2020

    • Théâtre

    Lire la suite

    Deux hommes, ils s’appellent Pierre et Guy, mais ça pourrait être aussi Bouvard & Pécuchet, Laurel & Hardy ou Dr Watson et Sherlock Holmes. Ensemble, ils partent à l’assaut des (dés)illusions de la vie, qu’elles soient énormes ou insignifiantes. Tels des bâtards que Simone de Beauvoir aurait eus avec John Cleese, le duo erre le long des méandres de la pensée et de l’existence. Une quête pleine d’incidents, de sens, de détours, de mauvais jugements, d’erreurs, de turbulences, de religions, de désirs, d’extases, et plus encore. Un parcours burlesque qui discourt entre absence et présence, interprété par des tournevis qui veulent planter des clous. We gotta get out of this place (Faut qu’on se casse d’ici) est la deuxième collaboration entre Guy Dermul et Pierre Sartenaer. En 2012, ils ont écrit et joué It’s my life and I do what I want qui a obtenu le Prix de la critique du meilleur auteur. Dans cette deuxième collaboration, ils se soumettent à la question de l’illusion. Une suspension volontaire de l’incrédulité. Si la vérité se trouve dans le doute et le pouvoir dans son absence, une chose est sûre : on en sait toujours moins que ce qu’on ne croit. Faut-il se gratter quand ça vous démange ?
    Lieu
    Atelier 210
    Chaussée Saint-Pierre, 210
    1040 Etterbeek
    Tél : +32 2 732 25 98
    info@atelier210.be
    http://www.atelier210.be
  • Arlequin, valet de deux maîtres

    25.11.2020  >  23.01.2021

    • Théâtre
    « La vie est déjà compliquée quand on a un maître… mais alors deux ! »

    Lire la suite

    Pour Arlequin, petit homme analphabète, pauvre et affamé, servir deux maîtres à la fois est un défi à relever. Y’a pas à dire, ça rapporte plus. Et quand on a faim, on compte ses sous. Pour réussir le pari de servir deux aristocrates en goguette, l’ingénu autant qu’ingénieux valet, s’invente un clone, bouleverse les amours de ses maîtres, vole, virevolte, reçoit double ration de coups de bâton, d’insultes et… triomphe à la fin. Vingt ans déjà. Vingt ans que nous avons créé Arlequin, valet de deux maîtres avec le Théâtre de l’Éveil. Ça nous (et vous) avait tellement plu, que cette saison, on remet le couvert. Mais pour jouer Arlequin, fallait un Arlequin ! Luca Franceschi, le metteur en scène, découvre Othmane Moumen, l’acteur (The Elephant man), et c’est parti. Ils s’emparent de la plus célèbre œuvre du Vénitien Goldoni et rendront un hommage virtuose à la commedia dell’arte, qui, en son temps, a transformé le jeu d’acteur. Mais feront aussi, ni plus ni moins, une déclaration d’amour au théâtre et… aux spectateurs. Prévention Covid-19 : Plus d’infos sur les mesures d’hygiène et de sécurité, rendez-vous sur notre site : theatrelepublic.be UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC. AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DE L’ÉTAT FÉDÉRAL BELGE VIA BELGA FILMS FUND ET DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : +32 80 09 44 44
    Réservation : +32 80 09 44 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Loyalty Doesnt End with Death

    26.11.2020  >  27.12.2020

    • Exposition
    Artiste des limites, figure culte, à l’origine de la musique industrielle, personnalité publique engagée sur le champ de bataille du genre, Genesis P-Orridge s’est éteinte à New York en mars 2020. Depuis cinquante ans, elle avait entretenu une correspondance artistique avec John M Armleder, qui a souhaité lui consacrer une exposition.

    Lire la suite

    Genesis (Breyer) P-Orridge, ou GPO, né Neil Andrew Megson, était une artiste, performeuse, musicienne, chanteuse, poètesse d’origine anglaise. Dès 1969, elle fonde avec Cosey Fanni Tutti le collectif COUM Transmissions, groupe à géométrie variable d’artistes, de performeurs et de musiciens, basé en Grande Bretagne et actif en réseau, notamment par l’intermédiaire des circuits du Mail Art. Leurs actions, radicales, violentes, extrêmes, caractérisées par une esthétique de la subversion, de l’expérience des limites et de la provocation marquent l’ensemble de la carrière et de la vie de GPO. En 1976, Chris Carter et Peter Christopherson rejoignent le groupe. Ce sera la naissance de Throbbing Gristle, art band à l’intersection de la musique électronique et du rock, de la musique bruitiste et des arts visuels, et considéré comme étant à l’origine de la musique industrielle, mouvement d’une importance majeure pour l’histoire des avant-gardes sonores. S’ensuivra la création du groupe culte Psychic TV, dont l’activité perdurera durant une vingtaine d’années. En 1993, GPO rencontre Lady Jaye, née Jacqueline Breyer. Ensemble, elles décident de faire converger leurs identités, de devenir une entité “pandrogyne” grâce à l’aide de la chirurgie esthétique, Armleder découvre les activités de GPO dès les années 1960 par l’intermédiaire du groupe Ecart qu’il co-anime à Genève. Ensemble, ils entretiennent une correspondance fournie, un lien qui se prolongera durant cinq décennies. GPO s’est malheureusement éteinte à New York en mars 2020, alors qu’elle travaillait à son exposition dans le cadre de It Never Ends. Cette dernière offre un aperçu, à travers ses échanges avec Armleder, de l’ensemble de son œuvre: des collages qui lui valurent un procès avec le General Post Office anglais pour pornographie à ses oeuvres pandrogynes, en passant par une toute nouvelle série de sérigraphies, réalisées en collaboration avec l’artiste américain Eric Heist.
    Lieu
    Kanal - Centre Pompidou
    Square Sainctelette, 21
    1000 Bruxelles
    http://www.kanal.brussels
  • Catalogue irraisonné de nos objets de curiosité

    28.11.2020  >  12.12.2020

    • Cours, Stages et Ateliers
    Objets fétiches ou de collections, objets usuels ou imaginaires, ce cycle de trois ateliers vous propose d’explorer nos multiples rapport aux objets à travers l’écriture et de réaliser collectivement un cabinet de curiosité sur papier, un catalogue irraisonné, ou pour le moins déraisonnable, des objets de nos créations.

    Lire la suite

    Objets fétiches ou de collections, objets usuels ou imaginaires, ce cycle de trois ateliers vous propose d’explorer nos multiples rapport aux objets à travers l’écriture et de réaliser collectivement un cabinet de curiosité sur papier, un catalogue irraisonné, ou pour le moins déraisonnable, des objets de nos créations. Les objets sont sources d’inspiration, stimulent notre imagination. Ils nous complètent, nous prolongent. Quelques fois ils nous encombrent, nous pèsent. On les perd, ils nous manquent. Ils parlent de nous et quelque fois même, nous parlent. Est-ce nous qui les inventons ou eux qui nous inventent ?
    Lieu
    La Maison du Livre
    Rue de Rome, 24 28
    1060 Saint-Gilles
    Tél : +32 2 543 12 20
    info@lamaisondulivre.be
    http://www.lamaisondulivre.be
  • Paroles de fauve

    30.11.2020  >  04.12.2020

    • Théâtre
    Installation vidéo spectacle, Paroles de Fauve est un voyage pictural et musical au cœur du Fauvisme grâce au peintre fauve Auguste Chabaud et au pianiste compositeur Bernard Lhoir.

    Lire la suite

    Installation vidéo spectacle, Paroles de Fauve est un voyage pictural et musical au cœur du Fauvisme grâce au peintre fauve Auguste Chabaud et au pianiste compositeur Bernard Lhoir. Entre docu-fiction et peintures fauves, le compositeur accompagne en live les acteurs virtuels (le peintre et sa muse) avec ses compositions personnelle du style Ludovico Einaudi ou Keith Jarrett. Paroles de Fauve est la première mise en scène théâtrale du chanteur-musicien Olivier Battesti. Du 30 novembre au 4 décembre A 20h30, sauf le mercredi à 19h Lundi-Théâtre (tarif unique 6€) : le 30 novembre Tarifs : de 6 à 19€
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 548 25 80
    Réservation : +32 2 548 25 80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • Showtime

    01.12.2020  >  12.12.2020

    • Théâtre
    Ligue amatrice de danse de salon. Finale. 20h. Sous les yeux d’un public épaté, Dana et Anton dansent magistralement. Grâce et volupté. Le rythme est soutenu. Surtout tenir bon, durer et se surpasser. Soudain les coutures éclatent. Tout semble littéralement se délabrer. Vont-ils triompher ?

    Lire la suite

    Soirée composée avec DIMANCHE de la Cie Focus & Chaliwaté du 01 au 12.12 Avec Showtime, la compagnie Still Life entreprend un cycle de formes courtes. Celle-ci met en scène des corps à bout de souffle où s’opère le délabrement des apparences. Lutte et désespoir. Showtime donne à voir la monstruosité à l’oeuvre dans notre quotidien provoquant désordre et chaos. Qui est le monstre ? Fidèles à leur univers tragi-comique, grinçant et décalé, Sophie Linsmaux et Aurelio Mergola partent d’une situation somme toute anodine, mais quittent rapidement le réalisme pour embrasser la fantasmagorie.
    Lieu
    Théâtre Les Tanneurs
    Rue des Tanneurs, 75
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 512 17 84
    Réservation : +32 2 512 17 84
    info@lestanneurs.be
    http://www.lestanneurs.be
  • Dimanche

    01.12.2020  >  18.12.2020

    • Théâtre
    Avec humour et poésie, Dimanche dépeint le portrait d’une humanité, en total décalage avec son époque, saisie par le chaos des dérèglements climatiques. Après leur immense succès public, et entre deux tournées internationales, les compagnies Focus et Chaliwaté s’offrent un second tour au Théâtre Les Tanneurs.

    Lire la suite

    Soirée composée avec SHOWTIME de la Cie Still Life du 01 au 12.12 Avec humour et poésie, Dimanche dépeint le portrait d’une humanité, en total décalage avec son époque, saisie par le chaos des dérèglements climatiques. Après leur immense succès public, et entre deux tournées internationales, les compagnies Focus et Chaliwaté s’offrent un second tour au Théâtre Les Tanneurs. Une famille s’apprête à passer un dimanche à la maison. Malgré la chaleur, les objets qui fondent, un vent à décorner les bœufs et le déluge qui fait rage, la vie suit son cours. Alors que tout se transforme et s’effondre, l’être humain déploie une surprenante inventivité pour tenter de préserver son quotidien… jusqu’à l’absurde. Au même moment, sur les routes parcourant le monde, une équipe de reporters animaliers préparent un documentaire témoignant de la vie des dernières espèces vivantes sur Terre. Fruit d’une écriture collective sans paroles, mêlant théâtre gestuel, théâtre d’objet, marionnette, jeu d’acteur et vidéo, Dimanche témoigne des cataclysmes en cours et à venir, et de l’apocalypse naissante. À la manière d’un jeu de ping-pong, nous suivons deux points de vue différents – celui d’une cellule familiale et celui des reporters – qui donnent à voir une communauté de gens en total décalage avec ce qui leur arrive. L’écriture onirique épouse parfaitement un délicieux absurde et un artisanat 100% maison.
    Lieu
    Théâtre Les Tanneurs
    Rue des Tanneurs, 75
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 512 17 84
    Réservation : +32 2 512 17 84
    info@lestanneurs.be
    http://www.lestanneurs.be
  • Les petits humains

    01.12.2020  >  06.12.2020

    • Théâtre
    Ils sont quatre parents, déboussolés, débordés, épuisés, certains au bord de la crise de nerfs, car être parent, il faut l’avouer, ça peut être formidable, mais aussi… catastrophique.

    Lire la suite

    La parentalité est remplie d’injonctions : des conseils se voulant avisés et mâtinés de « il faut » et de « il ne faut pas » qui vous tombent dessus à foison, assortis d’un regard tantôt compassionnel tantôt intrusif. Tout le monde a son avis sur cette question liée à d’archaïques principes, à trop de vertu ou de psychologie. Naviguant à vue dans sa vie suite à une séparation, Jacques crée un groupe de paroles où le quatuor vient y exprimer les soucis, tracas et imbroglios du rôle de parent : être mère ou père ça s’apprend chaque jour, ça peut être ingrat, ça nous pousse aux limites, ça demande force et vigilance, ça culpabilise, ça fait souffrir, etcetera. Nous tendant un miroir tantôt ludique ou dérangeant, tantôt subtil ou loufoque, tantôt émouvant ou drôle, Jessica Gazon et Thibaut Nève interrogent notre rapport à l’éducation, en mode comédie féroce, et dans un décalage salvateur qui nous permet de rire de nos propres névroses.
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 223 32 08
    Réservation : +32 2 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be