Portraits d’Actions de Médiation culturelle

PDF - 4 Mo

Depuis 1999, nous mobilisons les partenaires culturels pour qu’ils entrent en lien avec les partenaires sociaux ; ou l’inverse. Avec eux, nous multiplions les moyens de liaison entres les publics et les œuvres, le milieu social et le milieu culturel.

Parmi cet ensemble, le Pass Découvertes propose une trentaine d’actions construites à partir de la programmation des lieux culturels. Nous livrons 4 portraits de ces actions de médiation ; ou plus précisément, 4 autoportraits puisque rédigés par les acteurs de la médiation eux-mêmes.

Se découvrent alors des travailleurs culturels et sociaux engagés et qui ne peuvent agir sans leur institution, ni sans les artistes ou leurs œuvres, ni sans les publics. On y voit comment la confiance s’installe, les relations se tissent au-delà des milieux, des classes sociales, et permettent de tailler de nouvelles routes hors des clichés véhiculés sur les arts et/ou la précarité. Place alors au partage des savoirs, des expériences de vie, des critères esthétiques, des apprentissages. Place aussi à l’expérience de la diversité choisie comme source et renouvellement d’un bien-vivre ensemble.

Vous êtes partenaires d’Article 27 et vous souhaitez aussi témoigner de vos actions de médiation ? Nous vous invitons à le faire ICI.

Un 5ème autoportrait : Entre rêves et réalités

Remettre l’humain au coeur de nos actions culturelles et citoyennes, voilà ce à quoi s’engagent : l’Espace Magh - le Caria – l’ASE Anneessens – le Gsara

JPEG - 53.4 ko

Acteurs du projet
- Mohamed, Oumar, Emilie, Purushottan, Imad, Bilal, Fatiha, Abdallah, Mohamed et
Amri. Naïma B., Fatima, Marwan, Taoufik, Rahma, Naïma Z., Mimount, AbdelBassat
et Sabah – les participants.
- Antonin El Hage – dit Tonino, animateur slam de génie, magicien des mots qui a su mettre le groupe à l’aise et qui l’a fait se dépasser.
- Alexis Coeurderoi et Thomas Dubuisson – animateurs slam, issus du collectif Slameke ayant beaucoup attendri le public du Caria, très appréciés pour leur gentillesse et leurs propositions de jeux.
- Benjamin Durand – réalisateur et animateur des ateliers d’audiovisuel pour le Gsara. La rock star du clip ! Gentillesse, professionnalisme, connaissance du public… Les apprenants ont eu une totale confiance en lui et ont été époustouflés du résultat après seulement quelques séances de travail.
- Eleonora Sambasile – chargée de projet pour le Gsara.
- Isadora Minicucci – accompagnatrice du groupe Caria.
- Carine Roviscanec – accompagnatrice du groupe ASE.
- Nesrine M’hammedi – coordinatrice du projet pour l’Espace Magh et organisatrice au top !

Le(s) préambule(s)
« L’Espace Magh a contacté les associations du CARIA et d’ASE Anneessens afin de leur proposer un projet qui permette à leurs apprenants de s’exprimer à travers une production valorisante. L’idée était dès le début de faire de la vidéo car cela nous semblait être un bon moyen pour mettre en valeur le travail d’écriture développé en amont par les apprenants. Nous voulions associer différents acteurs car l’idée était de permettre la rencontre et le dialogue social de groupes différents. » Nesrine

« Le Caria propose depuis plusieurs années aux apprenants (adultes et enfants) de participer à des activités à l’Espace Magh (cinéma, expo, théâtre). C’est un lieu que notre public connaît bien, qui les met en confiance car ils y passent de bons moments. Le projet m’a été proposé par le médiateur de l’Espace Magh qui précédait Nesrine. Du coup, quand elle m’a contacté pour m’expliquer qu’elle reprenait le projet, on a convenu d’une rencontre et on s’est bien entendues (ce qui a conforté ma décision de participer avec mon groupe). Le projet Entre rêves et réalités nous a été proposé de manière très structurée (planning, intervenants, matériel, locaux, finalités). De mon côté, j’avoue être une novice en slam… Mais je devinais un très bel outil pédagogique et je trouve toujours intéressant de travailler en collaboration… J’ai donc proposé en début d’année au groupe avec lequel je travaille le vendredi matin d’y participer et c’est avec leur accord qu’on s’est lancé dans cette aventure qui pour nous était (entre autres) un exercice de français extraordinaire ! » Isadora

Le projet
De novembre 2017 à mars 2018, nous avons organisé des ateliers slam et vidéo dans les associations partenaires et à l’Espace Magh. Ces ateliers avaient pour thématique commune d’explorer les rêves de chacun dans le but d’identifier les convergences qui pouvaient exister.

Au départ, accorder les disponibilités de chacun a été le paramètre le plus compliqué à gérer. Une des difficultés principales pour le Caria a ainsi été de « trouver » l’animateur slam avec lequel on allait travailler. Nous en avons rencontré une qui n’a pas donné suite puis le temps a filé jusqu’à notre rencontre avec Alexis et Thomas. Du coup, nous avons débuté avec une sorte de retard par rapport à l’ASE Annessens. Ce qui s’est parfois ressenti lors des séances communes.

Il a fallu aussi remotiver les apprenants à participer au projet qui restait assez flou pour eux. L’autre difficulté résidait dans le rapport à l’image qui a amené beaucoup de discussions et de négociations au sein du groupe.

Les ateliers se sont révélés être riches en échanges et les participants se sont réellement prêtés au jeu en s’appliquant dans chaque atelier.
Les apprenants s’inscrivent au Caria pour apprendre le français (comme ils disent). En début d’année, ils n’imaginent pas comment vont se dérouler nos rencontres et tout ce qui en découlera.

Dans le cadre du projet c’est tout simplement « hallucinant » d’avoir commencé et terminé avec un si grand nombre de participants. Ils étaient très motivés et tellement excités. Il y a bien sûr eu des peurs (être filmé, monter sur scène…) et des discussions parfois houleuses (le rapport à l’image mais aussi le choix de certaines rimes, les choix artistiques). Mais beaucoup de joie, de rires, de partages et de dépassement de soi-même. Et bien entendu énormément de fierté et d’estime de soi !

« C’était un plaisir de travailler en binôme avec Carine, une animatrice de l’ASE et avec Nesrine - on a senti son investissement pour ce projet réalisé avec beaucoup de cœur. » Isadora

PNG - 194.6 ko

A l’issue du projet, la réalisation audiovisuelle a été présentée lors d’une soirée à l’Espace Magh le 14 mai 2018. Cette soirée était également l’occasion pour ceux qui le souhaitaient de prendre la parole pour déclamer des textes écrits individuellement ou en plus petits groupes. La soirée fut un franc succès, tant pour nous que pour les participants qui ont eu l’air très fiers de pouvoir montrer leur travail à leurs proches. Le soir de la représentation à l’Espace Magh, dans le public, il y avait des amis, la famille, des camarades de classe, des animatrices, les intervenants, etc. ce qui a réellement touché les apprenants. Toutes ces personnes s’étaient déplacées pour les voir, les soutenir, les admirer.

Nous nous sommes aussi laissé surprendre…
Par les participants acceptant la représentation sur scène, d’être filmé, enregistré et diffusé auprès d’un public.
Par le talent des participants et leur capacité à jouer avec les mots, les rimes.
Par l’énergie déployée pour mener à bien ce projet.
Des liens incroyables se sont tissés autour de ce projet (dont les participants parlent encore cette année au Caria).

Témoignage
Quelques témoignages des participants :
« Jamais je pensais faire ça un jour »
« Je vais le montrer à mes enfants »
« On est des stars ! »
« Pour moi le vendredi matin c’était comme une thérapie, ça me faisait du bien de venir »

+ Trace : un lien vers leur vidéo : https://www.espacemagh.be/entre-reves-et-realites-video-2/