Evénements du 14 août 2022

  • Kasper Bosmans - ’Husbandry’

    25.02.2022  >  14.08.2022

    • Exposition
    Husbandry, une exposition ludique et ambitieuse qui révèle la portée et l'humour de la pratique tout à fait originale de l'artiste belge Kasper Bosmans.

    Lire la suite

    Kasper Bosmans est un conteur. Fasciné par les histoires, il en dénoue les fils et les tisse différemment, de manière ludique, afin de créer de nouvelles histoires. Agissant toujours à partir d'exemples concrets – qu'il s'agisse d'une anecdote, d'une recette artisanale ou d'un fait divers – Bosmans utilise les traditions locales et vernaculaires pour développer un discours globalisant.
    Lieu
    Wiels - Centre d’art contemporain
    Avenue Van Volxem, 354
    1190 Forest
    Tél : +32 2 340 00 50
    welcome@wiels.org
    http://www.wiels.org
  • Family Fundays

    27.02.2022  >  14.08.2022

    • Animations
    En famille, apprenez avec les guides à regarder les oeuvres, à réfléchir et à examiner les thématiques qu'elles évoquent.

    Lire la suite

    Chaque 1e et 3e dimanche du mois, un.e guide du WIELS emmène les enfants et leurs parents en balade à travers une des nouvelles expositions. Apprenez à regarder les œuvres d'art ensemble, à en parler et à y réfléchir. Profitez d'une journée agréable et créative pour toute la famille ! Bilingue (FR/NL) Inclus dans le ticket (gratuit pour les -18 ans) Enfants entre 2 et 12 ans
    Lieu
    Wiels - Centre d’art contemporain
    Avenue Van Volxem, 354
    1190 Forest
    Tél : +32 2 340 00 50
    welcome@wiels.org
    http://www.wiels.org
  • Nocturnes + Ateliers au WIELS

    02.03.2022  >  14.08.2022

    • Exposition
    Chaque 1e et 3e mercredi du mois, WIELS vous invite à prendre part à un atelier qui explore des idées et techniques créatives employées par les artistes exposés. Participez et prolongez le plaisir de la visite en ramenant votre création à la maison.

    Lire la suite

    EXPOSITIONS Chaque 1er et 3e mercredi du mois, WIELS est ouvert jusqu'à 21:00. ATELIERS DES NOCTURNES Lors des nocturnes, WIELS vous invite à prendre part à un atelier qui explore des idées et techniques créatives employées par les artistes exposés. Participez et prolongez le plaisir de la visite en ramenant votre création à la maison. Tous les 1iers mercredis du mois : Un atelier autour de l'exposition de Kasper Bosmans Venez créer votre propre frise à l’aide d’un rouleau estampillé selon votre goût. Cette activité invite à la création d’un rouleau à estampiller, avec lequel vous pourrez reproduire votre frise, reprenant des images-objets trouvant leur source dans différentes œuvres de Kasper Bosmans. À la fin de l'atelier, il vous sera possible de reprendre votre création avec vous. Tous les 3e mercredis du mois : Atelier autour de l'exposition de Huguette Caland S’habiller différemment, en adaptant ses vêtements à son corps et non l’inverse, créer ses parures soi-même, expérimenter les lignes et les porter... une expérience vécue par Huguette Caland au cours de sa vie comme artiste.
    Lieu
    Wiels - Centre d’art contemporain
    Avenue Van Volxem, 354
    1190 Forest
    Tél : +32 2 340 00 50
    welcome@wiels.org
    http://www.wiels.org
  • Lucy Raven - Another Dull Day

    27.04.2022  >  14.08.2022

    • Exposition
    Dans cette exposition, Lucy Raven nous propose une perspective différente sur le paysage de l'ouest des États-Unis. Elle détourne notre regard du vaste horizon vers un champ de forces et de tensions géographiques, matérielles et historiques.

    Lire la suite

    Avec Another Dull Day, Lucy Raven présente deux installations vidéos d’envergure et un nouveau projet photographique. L’ensemble explore les propriétés de la pression extrême et le changement d’état de la matière – solide, liquide, gazeux – observés respectivement sur un stand de tirs au Nouveau-Mexique et dans une centrale à béton en Idaho.
    Lieu
    Wiels - Centre d’art contemporain
    Avenue Van Volxem, 354
    1190 Forest
    Tél : +32 2 340 00 50
    welcome@wiels.org
    http://www.wiels.org
  • Sick Architecture

    06.05.2022  >  28.08.2022

    • Exposition

    Lire la suite

    Il existe des rapports étroits entre architecture et maladie. Le discours architectural se fraie toujours un chemin à travers les théories du corps et de l’esprit, faisant de l’architecte une sorte de médecin et du client un patient. Depuis des milliers d’années, l’architecture est décrite à la fois comme une forme de prévention et comme un remède. Avec « Sick Architecture » le CIVA et curatrice invitée Beatriz Colomina mettent en lumière une thématique plus actuelle que jamais. La santé serait le but premier de l’architecte, comme Vitruve le soulignait déjà au premier siècle avant Jésus-Christ. Pourtant, l’architecture est souvent aussi perçue comme cause de maladie – depuis l’usage de matériaux toxiques dans la construction jusqu’au syndrome du bâtiment malsain. L’architecture elle-même est tombée malade. A chaque époque et à chaque affliction correspond une architecture spécifique. L’époque des maladies bactériennes, de la tuberculose en particulier, a donné naissance à l’architecture moderne dans les premières décennies du XXe siècle, à des bâtiments blancs détachés du « sol humide où couve la maladie », comme le disait Le Corbusier. Durant l’après-guerre, l’attention s’est déplacée vers les problèmes psychologiques. L’architecte a souvent été vu comme une sorte de psy, et la maison pas seulement comme un dispositif médical de prévention de la maladie, mais aussi comme un espace procurant un confort psychologique ou, comme le disait Richard Neutra, de « santé nerveuse ». Le XXIe siècle est l’âge des troubles neurologiques, avec la dépression, le trouble déficitaire de l’attention, les troubles bipolaires, le syndrome du burn-out, les allergies et l’hypersensibilité environnementale comme facteurs définissant l’expérience contemporaine de l’architecture et de l’environnement bâti. En attendant, les pandémies sont de retour. L’épidémie de COVID-19 est en train de refaçonner complètement l’architecture et l’urbanisme. Le virus a mis en évidence les injustices structurelles en matière de race, de classe et de genre, provoquant un appel à la transformation sociale et peut-être à une révolution architecturale. L’exposition élargit le cadre historique et conceptuel des discussions, avec des éléments d’analyse qui couvrent un spectre allant de l’architecture historique de la quarantaine à Ellis Island et à l’ancien lazaret de Venise jusqu’à l’architecture moderne d’Aino et Alvar Aalto et d’Henri Lacoste, en passant par les expérimentations d’Hans Hollein et de la Coop Himmelb(l)au dans les années 1960. Enfin, « Sick Architecture » s’attardera sur les réalisations de figures contemporaines de l’architecture (51N4E, Arno Brandlhuber / B+, Elizabeth Diller, De Vylder Vinck Taillieu, Andrés Jaque) et les propositions et œuvres d’artistes tels que Sammy Baloji, Mohammed Bourouissa, Vivian Caccuri, Goldin+Senneby et Ahmet Öğüt. L’exposition s’accompagne d’une série de publications en ligne sur e-flux Architecture, dont la première partie est parue en 2020 et dont la seconde partie paraîtra au moment de l’ouverture de l’exposition en mai. Y contribuent, les auteurs suivants : Edna Bonhomme, David Gissen, Brooke Holmes, Fabiola Lopez-Duran, Elizabeth Povinelli, Meredith TenHoor et Mark Wigley, ainsi que de nombreux doctorants de la Princeton University qui participent depuis 2019 aux séminaires de Beatriz Colomina consacrés aux liens entre architecture et maladie. Le 6 mai, les « Sick Architecture Talks » auront lieu de 10 à 21 heures au CIVA, avec des exposés de plus de 20 architectes, artistes, écrivains et scientifiques. L’évènement, animé par le rédacteur en chef adjoint d’e-flux Architecture, Nick Axel, sera également diffusé en direct sur e-flux Live. Avec la contribution de : 51N4E, Aino & Alvar Aalto, An Tairan, Andrea Bagnato, Sammy Baloji, Franco Basaglia, Eugène Beaudouin / Marcel Lods, Victoria Bergbauer, Anna Bokov, Mohamed Bourouissa, Angela Brown / Jorge González, Ibiayi Briggs, Gaston Brunfaut, Holly Bushman, Victoria Bugge Øye, Burokade Architects, Vivian Caccuri, Susana Calò / Godofredo Pereira, Center for Independent Living, Coop Himmelb(l)au, Simon De Nys-Ketels, Marie de Testa, De Vylder Vinck Taillieu / BAVO, Elizabeth Diller, dRMM, André Farde / Jean Saidman, Clemens Finkelstein, Dante Furioso, Ignacio G. Galán, Goldin+Senneby, Paul Hankar, Josef Hoffmann, Hans Hollein, Victor Horta, Lydia Inber, Stanislas Jasinski, Andrés Jaque, Charles Jencks, Angelika Joseph, Rebecca Kellawan, Maggie Keswick Jencks, Henri Lacoste, Le Corbusier, Fabiola Lopez Duran / Ana-Maria Tavares, Iván López Munuera, Miralles Tagliabue EMBT, Jacques Moeschal, László Moholy-Nagy, Jean Mouigneau, Richard Neutra, Ahmet Öğüt, Kara Plaxa, Michel Polak, Philippe Rahm, Guillermo Sánchez Arsuaga, Alexandra Sastrawati, Giuseppina Scavuzzo, Shivani Shedde, René Schoentjes, Maxwell Smith-Holmes, Nicole Sonolet, Iason Stathatos, Meredith TenHoor, Mies van der Rohe, Jeremy Lee Wolin, VOET, Chenchen Yan, Zhongguo Jianzhu
    Lieu
    CIVA
    Rue de l'Ermitage
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 642 24 50
    info@civa.brussels
    http://www.civa.brussels
  • Sick Architecture

    06.05.2022  >  28.08.2022

    • Exposition
    Il existe des rapports étroits entre architecture et maladie. Le discours architectural se fraie toujours un chemin à travers les théories du corps et de l’esprit, faisant de l’architecte une sorte de médecin et du client un patient. Avec « Sick Architecture » le CIVA et curatrice invitée Beatriz Colomina mettent en lumière une thématique plus actuelle que jamais.

    Lire la suite

    La santé serait le but premier de l’architecte, comme Vitruve le soulignait déjà au premier siècle avant Jésus-Christ. Pourtant, l’architecture est souvent aussi perçue comme cause de maladie – depuis l’usage de matériaux toxiques dans la construction jusqu’au syndrome du bâtiment malsain. L’architecture elle-même est tombée malade. A chaque époque et à chaque affliction correspond une architecture spécifique. L’époque des maladies bactériennes, de la tuberculose en particulier, a donné naissance à l’architecture moderne dans les premières décennies du XXe siècle, à des bâtiments blancs détachés du « sol humide où couve la maladie », comme le disait Le Corbusier. Durant l’après-guerre, l’attention s’est déplacée vers les problèmes psychologiques. L’architecte a souvent été vu comme une sorte de psy, et la maison pas seulement comme un dispositif médical de prévention de la maladie, mais aussi comme un espace procurant un confort psychologique ou, comme le disait Richard Neutra, de « santé nerveuse ». Le XXIe siècle est l’âge des troubles neurologiques, avec la dépression, le trouble déficitaire de l’attention, les troubles bipolaires, le syndrome du burn-out, les allergies et l’hypersensibilité environnementale comme facteurs définissant l’expérience contemporaine de l’architecture et de l’environnement bâti. En attendant, les pandémies sont de retour. L’épidémie de COVID-19 est en train de refaçonner complètement l’architecture et l’urbanisme. Le virus a mis en évidence les injustices structurelles en matière de race, de classe et de genre, provoquant un appel à la transformation sociale et peut-être à une révolution architecturale. L’exposition élargit le cadre historique et conceptuel des discussions, avec des éléments d’analyse qui couvrent un spectre allant de l’architecture historique de la quarantaine à Ellis Island et à l’ancien lazaret de Venise jusqu’à l’architecture moderne d’Aino et Alvar Aalto et d’Henri Lacoste, en passant par les expérimentations d’Hans Hollein et de la Coop Himmelb(l)au dans les années 1960. Enfin, « Sick Architecture » s’attardera sur les réalisations de figures contemporaines de l’architecture (51N4E, Elizabeth Diller, architecten jan de vylder inge vinck, Andrés Jaque) et les propositions et œuvres d’artistes tels que Sammy Baloji, Mohammed Bourouissa, Vivian Caccuri, Goldin+Senneby et Ahmet Öğüt. L’exposition s’accompagne d’une série de publications en ligne sur e-flux Architecture, dont la première partie est parue en 2020 et dont la seconde partie paraîtra au moment de l’ouverture de l’exposition en mai. Y contribuent, les auteurs suivants : Gideon Boie, Edna Bonhomme, David Gissen, Brooke Holmes, Fabiola Lopez-Duran, Elizabeth Povinelli, Meredith TenHoor et Mark Wigley, ainsi que de nombreux doctorants de la Princeton University qui participent depuis 2019 aux séminaires de Beatriz Colomina consacrés aux liens entre architecture et maladie. Le 6 mai, les « Sick Architecture Talks » auront lieu de 14 à 21 heures au CIVA, avec des exposés de plus de 20 architectes, artistes, écrivains et scientifiques. L’évènement, animé par le rédacteur en chef adjoint d’e-flux Architecture, Nick Axel, sera également diffusé en direct sur e-flux Live. Contributions à l'exposition : 51N4E, Aino & Alvar Aalto, An Tairan, Andrea Bagnato, Sammy Baloji, Franco Basaglia, Eugène Beaudouin / Marcel Lods, Victoria Bergbauer, Anna Bokov, Mohamed Bourouissa, Angela Brown / Jorge González, Ibiayi Briggs, Gaston Brunfaut, Holly Bushman, Victoria Bugge Øye, Burokade Architects, Vivian Caccuri, Susana Calò / Godofredo Pereira, Center for Independent Living, Coop Himmelb(l)au, Simon De Nys-Ketels, Marie de Testa, architecten jan de vylder inge vinck / Gideon Boie / Filip Dujardin, Elizabeth Diller, dRMM, Clemens Finkelstein, Dante Furioso, Ignacio G. Galán, Goldin+Senneby, Paul Hankar, Josef Hoffmann, Hans Hollein, Victor Horta, Lydia Inber, Stanislas Jasinski, Andrés Jaque, Charles Jencks, Angelika Joseph, Rebecca Kellawan, Maggie Keswick Jencks, Henri Lacoste, Le Corbusier, Fabiola Lopez Duran / Ana-Maria Tavares, Iván López Munuera, Miralles Tagliabue EMBT, Jacques Moeschal, László Moholy-Nagy, Jean Mouigneau, Richard Neutra, Ahmet Öğüt, Kara Plaxa, Michel Polak, Philippe Rahm, Jean Saidman, Guillermo Sánchez Arsuaga, Alexandra Sastrawati, Giuseppina Scavuzzo, Shivani Shedde, René Schoentjes, Maxwell Smith-Holmes, Nicole Sonolet, Iason Stathatos, Meredith TenHoor, Mies van der Rohe, Jeremy Lee Wolin, VOET, Chenchen Yan, Zhongguo Jianzhu
    Lieu
    CIVA
    Rue de l'Ermitage
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 642 24 50
    info@civa.brussels
    http://www.civa.brussels
  • Zeria

    01.06.2022  >  14.08.2022

    • Cinéma
    Acteur (pour Godard, Delvaux, Zulawski, Van Dormael...) puis réalisateur de films naviguant entre fantastique et réalisme magique, Harry Cleven nous donne son premier long-métrage d’animation, ou plus précisément, son premier film de marionnettes. 

    Lire la suite

    Acteur (pour Godard, Delvaux, Zulawski, Van Dormael...) puis réalisateur de films naviguant entre fantastique et réalisme magique, Harry Cleven nous donne son premier long-métrage d’animation, ou plus précisément, son premier film de marionnettes. Virtuose des atmosphères troubles, il illustre d’une imagerie inquiétante un scénario très original : le premier humain né sur Mars entre en contact avec le dernier humain (son grand-père) resté sur la terre. Une vision apocalyptique de l’avenir de notre planète, portée par des images et des sons obsédants. Flagey, Cinematek € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 10
    Réservation : +32 2 641 10 10
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Le Goût du riz au thé vert

    01.06.2022  >  28.08.2022

    • Cinéma
    Les tensions conjugales entre une dame snob de la haute bourgeoisie urbaine et son mari, un taciturne provincial.

    Lire la suite

    Les tensions conjugales entre une dame snob de la haute bourgeoisie urbaine et son mari, un taciturne provincial. Teinté d'une douce mélancolie, un script subtil et dépouillé d'Ozu, autour des problèmes liés aux mariages arrangés entre personnes que tout oppose. Flagey, Cinematek € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 10
    Réservation : +32 2 641 10 10
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • L’Espion noir

    02.06.2022  >  20.08.2022

    • Cinéma
    Pendant la Première Guerre mondiale, le capitaine d’un sous-marin allemand (Conrad Veidt) est chargé d’espionner la flotte britannique avec l’aide d’une espionne installée sur la côte anglaise - le premier des 20 films du tandem Powell-Pressburger, réunis sur une idée d’Alexander Korda.

    Lire la suite

    Pendant la Première Guerre mondiale, le capitaine d’un sous-marin allemand (Conrad Veidt) est chargé d’espionner la flotte britannique avec l’aide d’une espionne installée sur la côte anglaise - le premier des 20 films du tandem Powell-Pressburger, réunis sur une idée d’Alexander Korda. Flagey, Cinematek € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 10
    Réservation : +32 2 641 10 10
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Satori stress

    03.06.2022  >  28.08.2022

    • Cinéma
    Le journal de voyage du cinéaste parti à Tokyo par amour.

    Lire la suite

    Le journal de voyage du cinéaste parti à Tokyo par amour. Et un documentaire où de très belles et, parfois, intimes images croisent la voix-off de l’auteur lisant un texte sans rapport avec elles - du côté de la poésie. Flagey, Cinematek € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 10
    Réservation : +32 2 641 10 10
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be