Evénements du 18 avril 2024

  • La question qui fauche (ou l’autre Othello)

    10.04.2024  >  26.04.2024

    • Théâtre
    Dans "Othello" de Shakespeare, il y a : le racisme, la guerre, la jalousie, les manipulations, les jeux de pouvoirs... et l'amour aussi. Dans "La question qui fauche (ou l'autre Othello)" il y a les mêmes thèmes, le même canevas. À ceci près qu'on se situe dans une société d'anticipation, dont le système néo-fascisant est post-pandémique.

    Lire la suite

    Dans "Othello" de Shakespeare, il y a : le racisme, la guerre, la jalousie, les manipulations, les jeux de pouvoirs... et l'amour aussi. Dans "La question qui fauche (ou l'autre Othello)" il y a les mêmes thèmes, le même canevas. À ceci près qu'on se situe dans une société d'anticipation, dont le système néo-fascisante est post-pandémique. Ça se passe en 2028 : on retrouve Othello, Iago, Desdémone, Émilia, Myckael, Branbantia, Montana, Rodrique, Ludovic, Bianca... Mais il n'est pas nécessaire d'avoir lu "L'Othello" originel avant. On peut venir les mains dans les poches et se laisser bercer par la narratrice Guillemette - clin d'œil à Will - qui nous livrera secrets, méandres et dénouements en commentaires, tandis que nos personnages heurtent leur condition humaine à l'incapacité d'aimer ; quoique... et si tout à coup le pardon arrivait d'on-ne-sait-oû, pour se poser sur la personne qui s'y attend le moins ? « Mais avançons, parce que pendant ce temps, Iago a déjà dix coups d’avance sur sa vengeance. Et il regarde Myckael Cassiel avec un mélange de pitié et de dégoût. Mais personne ne le voit. L’art de feindre est si aiguisé chez Iago, qu’il vient de faire exprès de perdre au poker. » Remerciements chaleureux à : - La Comédie Claude Volter pour son soutien précieux - L'Académie Royale de langue et de littérature françaises pour la nomination du texte en tant que finaliste au "Grand Prix des Arts du spectacle 2022" - Le Carnet et les Instants - Les Amis Mots de compagnie Asbl et Les Oiseaux de nuit Editions de théâtre belge francophone ___________ TARIFS Tarifs libres 8€ / 12€ / 16€ / 20€ Tarif de soutien à partir de 25€ Places individuelles : CHOOSE CE QUE TU BETAALT (tarif libre) C'est vous qui choisissez le prix que vous souhaitez mettre, en fonction de vos moyens et de vos valeurs. À l'exception des Lundi-Théâtre qui restent à 6€ pour tout le monde, nous vous indiquons un prix conseillé qui permet une rémunération juste pour les artistes et une gestion optimale pour le fonctionnement du théâtre, mais à vous de décider ! Payez ce que vous pouvez, ce que vous voulez, ce qui vous fait plaisir, ce qui vous paraît juste, indispensable, équitable et acceptable ! Vous êtes en mesure de payer un peu plus pour le billet? Vous permettez de la sorte que d'autres paient un peu moins. Merci de contribuer à un accès à la culture pour tou.te.s! PREVENTE : en réservant et payant vos places à l'avance, vous évitez le supplément de 2€ pour les achats le soir-même. Vous êtes étudiant.es en Arts du spectacle ou bénéficiaire des tickets Article 27? Ces tarifs restent valables! ___________ HORAIRES mercredi 10/04 - 19h00 jeudi 11/04 - 20h30 vendredi 12/04 - 20h30 lundi 15/04 20h30 mercredi 17/04 - 19h00 jeudi 18/04 - 20h30 vendredi 19/04 - 20h30 mercredi 24/04- 19h00 jeudi 25/04 - 20h30 vendredi 26/04 - 20h30
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 548 25 80
    Réservation : +32 2 548 25 80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • Coquelicot

    10.04.2024  >  26.04.2024

    • Spectacle
    Coquelicot invite le spectateur.trice à se questionner sur sa propre histoire, en est-il/elle réellement le héro.ïne ? Est-il/elle libre de choisir son propre chemin ? Et comment faire durer cette histoire au delà de sa propre fin ?

    Lire la suite

    Avec un travail chorégraphique, musical et narratif qui leur est propre, Nono Battesti et son équipe enchaînent les tableaux dont nous sommes tous les personnages. Puissant, poétique et troublant de sincérité, Coquelicot avance la question de l’héritage moral dont découlent nos décisions, nos actes et notre courage. ​Dans cette fable chorégraphique, on se perd dans un monde accéléré et urbain, un univers dont on ne semble pas pouvoir s’échapper. ​À la recherche d’un nouveau souffle, quatre protagonistes en "burn-out sociétal" se rencontrent et se réinventent dans la découverte de l’autre. Ensemble iels bâtissent un monde plus serein. Mais le passé ressurgit pour les mettre à nouveau à l’épreuve. Une écriture qui s’inspire des codes du conte et du cinéma pour dérouler un travail scénique unique. Il est difficile de dire qui de la danse ou de la musique a emmené l'autre pour nous raconter l’histoire de cette graine de pavot, de cette révolte interne, de Coquelicot. ___________ TARIFS Tarifs libres 8€ / 12€ / 16€ / 20€ Tarif de soutien à partir de 25€ Places individuelles : CHOOSE CE QUE TU BETAALT (tarif libre) C'est vous qui choisissez le prix que vous souhaitez mettre, en fonction de vos moyens et de vos valeurs. À l'exception des Lundi-Théâtre qui restent à 6€ pour tout le monde, nous vous indiquons un prix conseillé qui permet une rémunération juste pour les artistes et une gestion optimale pour le fonctionnement du théâtre, mais à vous de décider ! Payez ce que vous pouvez, ce que vous voulez, ce qui vous fait plaisir, ce qui vous paraît juste, indispensable, équitable et acceptable ! Vous êtes en mesure de payer un peu plus pour le billet? Vous permettez de la sorte que d'autres paient un peu moins. Merci de contribuer à un accès à la culture pour tou.te.s! PREVENTE : en réservant et payant vos places à l'avance, vous évitez le supplément de 2€ pour les achats le soir-même. Vous êtes étudiant.es en Arts du spectacle ou bénéficiaire des tickets Article 27? Ces tarifs restent valables! ___________ HORAIRES mercredi 10/04 - 19h00 jeudi 11/04 - 20h30 vendredi 12/04 - 20h30 mercredi 17/04 - 19h00 jeudi 18/04 - 14h00 jeudi 18/04 - 20h30 vendredi 19/04 - 20h30 mercredi 24/04 - 19h00 jeudi 25/04 - 20h30 vendredi 26/04 - 20h30
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 548 25 80
    Réservation : +32 2 548 25 80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • Hofstade [Diptyque Ecume 2]

    12.04.2024  >  18.04.2024

    • Théâtre
    Est-ce que les rêves nous appartiennent, ou ne sont-ils que des vieux clichés dont on hérite ?

    Lire la suite

    DUREE - 1h20 _______________________________________________________ Babette, Vasco, Ayoub, Haby, Abigael, Paloma et Viggo ont entre 14 et 20 ans. Comme la plupart des adolescent·e·s, iels sont en quête d’indépendance et de liberté. Ce soir, ces jeunes les cherchent dans la fiction. Sur une scène de théâtre, ou peut-être est-ce sur le sable de la plage artificielle d’Hofstade à la bordure de Bruxelles, iels se mettent à jouer des personnages, à s’essayer à d’autres versions d’elleux-mêmes et tentent de jouer avec les rôles qui leur sont assignés. Iels commencent alors à raconter l’histoire d’une fugue. Et si le lac et la plage artificielle devenaient l’océan Atlantique ? Et s’iels construisaient un voilier pour traverser les flots ? Et si… ? Qu’est-ce que nos choix de fiction racontent de nous ? Les jeunes convoquent alors un adulte, un acteur expérimenté, un « vrai » interprète. Mais pas de chance, Benoît Gob n’en sait pas vraiment plus. Dans une soif d’aventures célébrant les révoltes, les joies et les peurs, le diptyque Ecume explore ce qui circule d’un être à l’autre, d’une génération à l’autre, d’un voyage à l’autre. Avec pour cap, un questionnement : Est-ce qu’un destin, ça se choisit ? Et qu’est-ce qu’on fait quand on n’aime pas le nôtre ? Quelles sont nos marges d’action ? _______________________________________________________ AFTER SCENE - Sa 13.04 après la représentation. Avec l’équipe du spectacle. _______________________________________________________ Mise en scène, texte et chorégraphie Ilyas Mettioui – Avec Benoît Gob, Abigael Kermu, Ayoub Benali, Babette Verbeek, Haby Kasse, Vasco Fiorini, Viggo Ebouélé, Paloma Labru - Dramaturges Zoé Janssens, Tatjana Pessoa - Assistant mise en scène Alice Valinducq – Collaboration chorégraphie Lila Magnin – Scénographie Aurélie Borremans - Création son Guillaume ISTACE - Régie générale et lumière Aurélie Perret - Régie son Sébastien Destrait - Réalisation costume et construction décor Les Ateliers du Théâtre de Liège - Photo visuel D.R. Production Théâtre de Namur. Co-production Cie Le Boréal, Théâtre de Liège, Théâtre Le Rideau, Central La Louvière, la COOP asbl et Shelter Prod. Avec le soutien de taxshelter.be, ING et du tax-shelter du gouvernement fédéral belge, de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Service du théâtre.
    Lieu
    Le Rideau
    Rue Goffart, 7 A
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 737 16 00
    Réservation : +32 2 737 16 01
    contact@lerideau.brussels
    https://lerideau.brussels
  • Have a Safe Travel

    16.04.2024  >  20.04.2024

    • Spectacle
    Dans ce premier solo, le chorégraphe a su transformer la violence systémique qu'il a subi en un matériau performatif fort et singulier développé à l’aide de la technique « De Caelo ».

    Lire la suite

    Dans ce premier solo, le chorégraphe a su transformer la violence systémique qu'il a subi en un matériau performatif fort et singulier développé à l’aide de la technique « De Caelo ». Cette dernière, conceptualisée par l’artiste lui-même, consiste à laisser une place importante à l’intelligence émotionnelle, au savoir situé et à l’improvisation. Mais aussi à convoquer les outils de l’astrologie, les cartes du ciel et à percevoir la manière dont les étoiles peuvent nous renseigner sur nos corps.
    Lieu
    Théâtre la Balsamine
    Avenue Félix Marchal, 1
    1030 Schaerbeek
    Tél : +32 2 732 96 18
    Réservation : +32 2 735 64 68
    info@balsamine.be
    http://www.balsamine.be
  • Harmony de Cie Fany Ducat

    16.04.2024  >  26.04.2024

    • Théâtre
    En s’inspirant de l’univers de romans graphiques, la compagnie Fany Ducat propose dans "Harmony" un récit mosaïque. Le spectacle nous plonge au coeur des mécanismes quotidiens d’un groupe d’individus avant qu’un événement ne vienne bousculer leurs habitudes.

    Lire la suite

    Dans un quartier résidentiel aux abords d’une ville, nous suivons les trajectoires d’une dizaine de personnages à travers des nœuds de tensions multiples et des conflits sociaux générationnels. Ce microcosme au quotidien tranquille se découvre de nouvelles peurs et angoisses à la suite d’un événement extraordinaire. Véhiculant échecs, fantasmes et souvenirs, cet épisode va bouleverser la vie du voisinage. Chacun·e devra négocier avec plus ou moins de réussite la finitude de son existence. Poursuivant le travail collectif de mise en scène entamé dans leurs précédents spectacles, la compagnie Fany Ducat développe pour ce nouveau projet une dramaturgie plus cadrée avec un texte écrit à six mains. "Harmony" permet de faire coexister une multiplicité de lieux dans un même espace scénique au service d’un récit rythmé. Le spectacle mélange les codes et les genres, souhaite surprendre en articulant son histoire autour de sujets contemporains comme la paranoïa, le complotisme et la sécurité, mais aussi à l’aide de sujets plus intimes tels que la famille, le passage à la vie adulte, la séparation amoureuse… En traitant ces sujets sociétaux et intimes de manière absurde mais sans cynisme, le spectacle nous permet de rire de ces conflits.
    Lieu
    Théâtre Les Tanneurs
    Rue des Tanneurs, 75
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 512 17 84
    Réservation : +32 2 512 17 84
    info@lestanneurs.be
    http://www.lestanneurs.be
  • Le mystère du gant

    16.04.2024  >  26.04.2024

    • Théâtre
    Mon mari pourrait surgir à tout moment, et nous trouver là tous les deux, étendus, nus, l'un contre l'autre ! Moi, sa femme, et toi, son principal concurrent, son ennemi ! Du-chau-ssoy !

    Lire la suite

    « J’aime faire rire. Pour moi, c’est une politesse. » dit Léonard Berthet-Rivière. Quiconque a vu ou verra le spectacle qui plonge dans les arcanes d’une histoire abracadabradantesque, trouvera ce jeune homme et sa complice Muriel Legrand de fait immensément polis. Qu’on en juge un peu : soit un vaudeville à table (ou presque), quatre actes, treize personnages, un acteur et une actrice ; soit une vendetta ourdie par Gérard contre son concurrent Raymond, le jour où celui-ci vient enlever sa maîtresse, Inès, femme de Gérard, alors que Frédéric, le fils de Raymond vient demander la main de Sophie, la fille de Gérard, enceinte jusqu’au yeux… Tous les ingrédients d’un vaudeville roboratif et d’une folle journée réunis sous la plume magistrale de Roger Dupré dans laquelle s’engouffrent l’actrice et l’acteur surfant sur l’absurdité d’une partition frénétique où la fantaisie mène le bal, et dans lequel on passe de la lecture savoureuse à deux têtes à une danse endiablée à mille bras. Symbolique et poétique, loufoque mais jamais dingue, Le mystère du gant pousse la tradition vaudevillesque à son paroxysme, touche l’absurde et ne se refuse aucune astuce pour nous redonner goût aux histoires. Un pied de nez salutaire à la sériosité et à la morosité qui fait beaucoup de bien.
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 223 32 08
    Réservation : +32 2 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • Macc(h)abées

    16.04.2024  >  27.04.2024

    • Théâtre
    Une coprésentation atelier 210 ❤ Rideau Comment se séparer de la vie quand il est trop tôt ? Comment prendre la décision de ne plus vivre ? Le vivant appelle la mort, la mort appelle le vivant.

    Lire la suite

    Le Rideau à l’atelier 210 DUREE - A confirmer _______________________________________________________ Macc(h)abées parle de la mort, non pas de manière métaphorique, mais de manière très directe, corporelle. Le spectacle parle du deuil, de l’adieu, du rapport compliqué au corps de moins en moins « productif », du choix de la mort, et il parle donc nécessairement de la vie et du sens qu’on donne à cette vie, à travers nos expériences et nos engagements. Basé sur une longue période de recherches préliminaires (notamment sur la question de l’euthanasie), d’expériences immersives, troublantes mais nécessaires (le soin des morts), de rencontres bouleversantes (avec des médecins, des patients, des psychologues, des « professionnel-le-s » de la mort), Macc(h)abées raconte l’histoire de cette impossible rencontre avec la mort. Une partie du texte du spectacle se base sur deux livres du docteur Dirk Van Duppen : Ainsi s’est écoulé le temps qu’il m’était compté et L’homme est un loup pour l’homme : fondements scientifiques de la solidarité co-écrit avec Johan Hoebeke. _______________________________________________________ Conception, écriture, mise en scène, interprétation Sophie Warnant - Ecriture, création musicale, interprétation Romain David - Création sonore et musicale, dessin Wim Lots - Assistanat à la mise en scène et costumes Esther Denis - Régie Philippe Kariger - Scénographie Léo De Nijs - Collaboration artistique corps dansant Marco Labellarte et Lisi Estaràs - Soutien dramaturgique Karel Vanhaesebrouck - Partenaires de route Renelde Pierlot, Romain Vaillant – Photo visuel WimLots. Production la compagnie du Sujet Barré, production déléguée de l’atelier 210. Coproduction le Rideau, le théâtre de la Joliette de Marseille, le Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine, la COOP asbl et Shelter Prod. Soutiens et résidences Quai 41, le CORRIDOR, la compagnie Point Zéro, le Kopergietery, le théâtre des DOMS, la Geste, le théâtre La Cité / Marseille, le théâtre Varia, la maison de la culture de Tournai. Avec l’aide de Théâtre&public. Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Service général de la Création artistique, de taxshelter.be, ING et du tax-shelter du gouvernement fédéral belge. Merci à (par ordre chronologique) : Yannick Cossard pour l’Association Régionale de Concertation sur les Soins Palliatifs du Hainaut Occidental ARCSPHO, les infirmières du service de soins palliatifs et du service oncologie du Chapwi (centre hospitalier de Wallonie Picarde), la docteur Dopchie, Sophie, l’équipe de psychologues et les accompagnateur·rice·s de la plate-forme prévention suicide, Yoan Cecco, Karine - Thanatopractrice, docteur Wim Distelmans, docteur Luc Sauveur, docteur François Damas. Merci à Berlinde De Bruyckere. Merci à (par ordre alphabétique) Françoise Bloch, Serafina Cutaia, Camille de Leu, Isabelle Gyselinx, Gorges Ocloo, Alain Platel, Raven Ruëll, Frouke Van Gheluwe et Yaël Steinmann, Brigitte van den Bosch.
    Lieu
    Atelier 210
    Chaussée Saint-Pierre, 210
    1040 Etterbeek
    Tél : +32 2 732 25 98
    info@atelier210.be
    http://www.atelier210.be
  • La voix des siècles, Aragon/Victor Hugo

    17.04.2024  >  20.04.2024

    • Théâtre
    « Je peux me consumer de tout l’enfer du monde Jamais je ne perdrai cet émerveillement du langage » Louis Aragon « Mon cœur à plus d’amour que vous n’avez d’oubli… » Victor Hugo

    Lire la suite

    « Je peux me consumer de tout l’enfer du monde Jamais je ne perdrai cet émerveillement du langage » Louis Aragon « Mon cœur à plus d’amour que vous n’avez d’oubli… » Victor Hugo Divertissement ? Exaltation des mots ? Récital ? Fantaisie musicale ? Hommage aux grands hommes ? Tout à la fois et plus encore… Aboutissement d'un travail de plus de quinze années, cette création produite et interprétée par Gérard-André est un spectacle hors normes croisant textes et chansons d'après une sélection des œuvres des deux poètes et écrivains majeurs du XIXème et XXème siècle. Dix neuf poèmes chantés (musique de Gérard-André pour dix sept d'entre eux, un par Patrick Vasori, un par le guitariste Philippe Darees). Neuf textes dits, mêlant la puissance visionnaire, la force littéraire, la modernité d'Hugo et d'Aragon. Conseillé par le comédien et metteur en scène Yves Prunier, et par Amélie Prévost, comédienne et metteur en, scène, pour l’adaptation 2018 Gérard-André relève un défi à la hauteur de son admiration pour le génie de ses maîtres privilégiés. Un exceptionnel florilège qui voyage dans l'univers étrangement proche des deux auteurs en trouvant l'accord subtil entre parole, musique, mise en espace et mise en lumière. Qui croira reconnaître l'un pourra fort bien se retrouver saisi par l'autre dans le dialogue installé entre les deux voix magistrales auxquelles Gérard-André prête sa chair et son souffle avec inspiration, ferveur et conviction. Les orchestrations et les arrangements de Patrick Vasori sont complices des textes dits et chantés. Un rendez-vous d'une heure trente, inoubliable.
    Lieu
    La Clarencière
    Rue du Belvédère, 20
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 640 46 70
    Réservation : +32 2 640 46 76
    fabienne.govaerts@skynet.be
    http://www.laclarenciere.be
  • Puissant·es

    17.04.2024  >  20.04.2024

    • Théâtre
    Inspirée des mouvements de colleuses féministes, une expérience théâtrale et tous publics, qui explore l’énergie d’une forme de résistance contemporaine pour éveiller en nous de nouveaux moteurs de joie et d’émancipation.

    Lire la suite

    Comment souder nos rages, et regrouper nos corps pour passer à l’action ? La nuit venue, trois jeunes femmes se faufilent dans le noir. Ce qu’elles s’apprêtent à faire est interdit. Pourtant, rien ne peut les arrêter. Ni la police, qui rôde dans la ville. Ni cette peur, qui fait trembler leurs jambes. Ni le danger, qui n’est jamais bien loin. Ensemble, elles ne se dérobent pas. Elles tiennent bon, se protègent, se réchauffent. Elles soudent leurs destins pour passer à l’action. Elles avancent, corps furtifs bravant l’obscurité, jusqu’à ce mur immense qui leur servira de page blanche, pour écrire leur colère en lettres capitales. Dénoncer l’injustice, qui écrase leur monde et engourdit leurs muscles, en inscrivant des mots que chacun·e pourra lire, partager, peupler de ses propres peines, de ses propres désirs. Des mots qui résonneront, qui réveilleront l’espoir et la puissance inouïe qui fait vibrer les corps lorsqu’ils se mettent en lutte. Des mots qui feront foule, lorsque le jour viendra … Que faire de notre rage, dans une société qui fait passer sa violence structurelle pour un mécanisme d’auto-défense, et considère les élans de résistance populaire comme un poison séditieux à combattre sur-le-champ ? Tirant son inspiration de l’engagement des colleuses d’affiches féministes et nourri d’échanges avec des adolescent·es lors d’ateliers de recherche, Puissant·es nous entraîne sur les traces de trois jeunes héroïnes contemporaines, aux prises avec la brutalité du monde. Rassemblées dans l’espace public, elles décident de rompre avec l’impuissance et de faire converger leurs combats pour mener une action considérée comme illégale : inscrire leur révolte sur les murs de la ville. Un groupe solidaire qui les renforce, et au sein duquel ces figures opprimées vont peu à peu mettre leurs corps en jeu. Des corps à nouveau habités, instinctifs et agiles, qui fusent, se soulèvent, courent, escaladent les obstacles et déchirent les interdits. Des gestes qui résistent et se déploient, porteurs d’une force insoupçonnée qui transforme leur rapport au monde et leur sert de tremplin pour retrouver la joie.   Sur le plateau, les comédiennes Annette Gatta, Sophie Linsmaux et Coralie Vanderlinden, qui signe également la mise en scène de cette nouvelle création de la Compagnie 3637, tissent un imaginaire lumineux et combattif, d’une immense liberté, qui mobilise aussi bien les jeunes spectateur·ices que les publics adultes. Entourées de leur équipe, elles incarnent ce récit porteur d’alternative, qui s’infiltre dans les brèches de notre époque pour documenter une forme contemporaine de militantisme et questionner nos espoirs et nos indignations. Entre poésie brute et images fortes, passages musicaux et chorégraphies des corps en lutte, Puissant·es nous plonge au cœur d’une expérience intime et sensorielle, qui ravive en nous une envie certaine d’émancipation.
    Lieu
    Théâtre Varia
    Rue du Sceptre, 78
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 640 82 58
    Réservation : +32 2 640 35 50
    reservation@varia.be
    http://www.varia.be
  • Brèches

    18.04.2024  >  27.04.2024

    • Théâtre
    Une création interdisciplinaire puissante, qui défriche de nouveaux chemins pour nos désirs et explore ces fragments de l’intime qui façonnent nos identités. 

    Lire la suite

    Comment recomposer la mémoire de nos corps, et réparer les fissures qu’ils renferment pour nous remettre en mouvement ? Face à un choc émotionnel trop intense, il arrive à notre cerveau de disjoncter. C’est ce qu’on appelle la dissociation. Partant de cette expérience, Medea Anselin co-signe avec Alice Valinducq un premier long spectacle, dans lequel le plateau est utilisé comme laboratoire d’exploration, pour recréer des liens entre le corps et l’esprit. Sur scène, les quatre interprètes AFAB (assigné·es au genre féminin à la naissance) questionnent la construction et la perception de leur propre corps. I·els tentent de se réapproprier leur paysage intérieur, influencé par la culture pop des années 90, Sexy Sushi et Lady Gaga, tout en célébrant l’héritage de Piaf et Barbara, rêvant de Lara Croft, mais pourtant bercé·es par des comédies romantiques. Tiraillé·es entre des idéologies néocapitalistes et écoféministes. Entre l’invention d’un monde plus inclusif, et la persistance d’un patriarcat qui les met sans cesse face à de nouvelles violences. Que faire de leur corps, qui transporte une mémoire peuplée de tant de paradoxes ? Entre l’imaginaire collectif dans lequel i·els baignent, et les souvenirs traumatiques qui affectent leurs sensations, comment colmater les brèches que ces corps portent en eux, pour leur réinsuffler une capacité d’agir ?   Portée par une écriture collective, La fabrique des corps agence des fragments de vie que les interprètes, en français et en catalan, déposent au creux d’un récit collectif, d’une fiction qui les relie l’un·e à l’autre. Tantôt frondeuses, tantôt réparatrices, et souvent les deux à la fois, ces voix intimes nous surprennent par l’humour ravageur qu’elles déploient, afin d’explorer de nouvelles dynamiques du désir et de déjouer les images que les corps dit féminins renvoient. Fruit d’un passionnant travail de composition dramaturgique et esthétique, cette création à vif nous fait traverser tout le prisme des émotions. Une expérience sensorielle, qui ouvre au fond de nos imaginaires de nouveaux sentiers de résilience et d’émancipation.  
    Lieu
    Théâtre Varia
    Rue du Sceptre, 78
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 640 82 58
    Réservation : +32 2 640 35 50
    reservation@varia.be
    http://www.varia.be