Evénements du 12 mars 2024

  • Dans la mesure de l’impossible, lecture / débat - Infini Théâtre

    10.03.2024  >  22.03.2024

    • Théâtre
    D’envergure universelle, ce texte émouvant, d’une grande sincérité, met l’urgence à distance, ce qui sans doute est la meilleure manière de la donner à entendre.

    Lire la suite

    Dans la mesure de l’impossible de Tiago Rodrigues - Lecture / Débat 15+ / 60’ + débat Période de tournée : dès mars 2024 En menant une série d’entretiens avec des travailleurs de l’humanitaire officiant pour le Comité international de la Croix-Rouge ou Médecins sans frontière, Tiago Rodrigues a imaginé un texte intimiste mais universel qui rend compte des désastres collectifs. Fils d’une mère médecin et d’un père journaliste, l’auteur s’est souvent demandé pourquoi il avait choisi de raconter le monde plutôt que de le sauver en agissant de manière plus concrète. Face à l’éphémère des jeux du théâtre et ses incorrigibles grimaces, que faire de l’intime besoin d’aider le monde ? De celui d’enraciner ses projets au plus proche de l’essentiel de la vie ? Finalement, le théâtre ne pourrait-il pas vraiment sauver le monde ? Après la lecture du texte mis à l’honneur par une mise en jeu, l’assemblée débat des questions soulevées par la pièce et ses contenus. Place aussi à des témoignages, des ateliers d’écriture et/ou d’éloquence pour les jeunes et le tout public. Extrait Baptiste . – Je ne sais même pas pourquoi je raconte cette histoire. Ça ne servira à rien pour votre spectacle. C’est absolument impossible de montrer au public ce qui s’est passé. Je veux dire : comment ça s’est passé. Vous pouvez peut-être reproduire ce qui s’est passé, mais comment ça s’est passé ? Ça c’est invisible… il fallait y être. Vous pouvez peut-être raconter l’histoire au public, mais vous ne pourrez pas montrer ce qui s’est réellement passé. Il vous faudrait une ville entière complétement détruite. Ça ne peut pas être un décor en carton avec un ou deux bâtiments en ruines. Il vous faudrait une ville entière en ruines, dans une des régions les plus impossibles de tout l’impossible. Il vous faudrait des explosions, des fusillades en plein cœur d’une bataille, dans une ville décimée. Il vous faudrait cinq cent mille personnes – cinq cent mille personnes prises en otage dans la bataille, parce que les deux puissances en guerre forcent les gens à rester, personne ne peut dire qui est avec qui. Cinq cent mille personnes prises au piège dans une ville détruite au cours d’une bataille sanglante, vous n’avez pas le budget pour montrer ça. Vous pouvez peut-être demander au public de l’imaginer, mais… on ne peut pas l’imaginer. C’est impossible à imaginer. Impossible. TIAGO RODRIGUES, DANS LA MESURE DE L’IMPOSSIBLE, LES SOLITAIRES INTEMPESTIFS, 2022, P. 34 Date & Heure : 10, 11 et 22/03 à 20h30 Tarif : 15€ I 12€ I 7€ (étudiant en arts) I Art 27 Salle : Boudoir
    Lieu
    La Tricoterie - Fabrique de liens
    Rue Théodore Verhaegen, 158
    1060 Saint-Gilles
    Tél : + 32 (0)2 537 96 69
    charlotte@tricoterie.be
    http://www.tricoterie.be
  • Elle est super ta soeur

    12.03.2024  >  16.03.2024

    • Théâtre

    Lire la suite

    - De Magali Zambetti - Cie Un soir d'été Trois sœurs. Trois regards posés sur un monde, ou le regard du monde posé sur elles. Elle est super ta sœur, c’est Céline, Delphine, et Magali. C’est vous, aussi. C’est l’autre. C’est une tartine avec trop de fromage, des adolescents armés de marrons, une histoire de pots et d’étiquettes. C’est Christophe Maé et Stéphane Bern. C’est la place qu’on a, qu’on prend, qu’on rêve d’avoir. Seule sur scène, Magali Zambetti partage des fragments de vie, des anecdotes, des pensées autour du handicap. Un monologue où elle raconte des morceaux épars de sa vie de « sœur de ». Un cri contre l’individualisme, le repli sur soi, les gens négatifs. Une déclaration d’amour à la différence. -------- > Soirée composée le 15 mars 2024 : spectacle précédé par ÊTRE PAS ÊTRE. Début des spectacles à 18h00. > 17 mars – représentation de “Être pas Être” -------- Écriture et interprétation : Magali Zambetti / Mise en scène : India Jonckheere & Thomas Carlier / Création lumières et régie : Inès Degives. Une création de la compagnie Un soir d’été. Avec le soutien du Centre des Arts scéniques, la Boutique culturelle, le Festival Courants d’airs, Fratriha, Scarabaeus, Aletheia, le Théâtre Ô Plus, la Maison culturelle d’Ath.
    Lieu
    Théâtre de la Vie
    Rue Traversière, 45
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : +32 2 219 11 86
    Réservation : +32 2 219 60 06
    reservations@theatredelavie.be
    http://www.theatredelavie.be
  • Jacqueline De Jong, l’insurgée de l’art / Mardis de l’Art

    12.03.2024

    • Cinéma
    Une vie faite de joyeuses ruptures. Jacqueline de Jong aime le changement. Le changement d’hommes, de lieux, de pays, de courants artistiques ! Libre, elle suit sa route quitte à laisser tout derrière elle à chaque fois. Aussi impertinente que ses toiles qui mêlent érotisme humour et violence on découvre une personnalité d'une grande audace et d'une grande modernité.

    Lire la suite

    L'autoportrait en papoue qu'elle réalise à 10 ans en dit très long... Et alors qu'on pouvait l'imaginer influencée par son mentor-compagnon Asger Jorn, on se dit que l'influence a plutôt été réciproque. Car Jacqueline de Jong est une femme libre sans influence comme en témoigne son engagement politique auprès de l’Internationale Situationniste aux côtés de Guy Debord dans les années 60. Aussi impertinente que ses toiles qui mêlent érotisme, humour et violence, on découvre une personnalité d'une grande audace et d'une grande modernité. L'autoportrait en papoue qu'elle réalise à 10 ans en dit très long... Et alors qu'on pouvait l'imaginer influencée par son mentor-compagnon Asger Jorn, on se dit que l'influence a plutôt été réciproque. Car Jacqueline de Jong est une femme libre, sans influence comme en témoigne son engagement politique auprès de l’Internationale Situationniste aux côtés de Guy Debord dans les années 60. Thématique : Je ne suis pas la femme de…. De février à avril, La Vénerie et le Centre du Film sur l’Art vous proposent trois portraits de femmes peintres, célèbres et moins célèbres qui partagent le goût de la liberté. Trois femmes libres mais qui l'ont, bien souvent, payé cher. Trois récits qui tracent un chemin de l’ombre (Dora Maar) jusqu'à la lumière (Päivi Pennola). Prix solidaire: 10€ Vous êtes en mesure de payer un peu plus que le tarif suggéré? Vous permettez ainsi au Centre culturel de pérenniser ces prix accessibles à toustes. Prix suggéré : 7€ Un prix en accord avec l’activité proposée. Prix plume : 4€ Un prix moins élevé que le tarif suggéré pour permettre de faciliter votre venue.
    Lieu
    La Vénerie / Espace Delvaux
    Rue Gratès, 3
    1170 Watermael-Boitsfort
    Tél : +32 2 663 85 50
    Réservation : +32 2 663 13 59
    info@lavenerie.be
    http://www.lavenerie.be
  • Ensemble TaCTus

    12.03.2024

    • Concert
    Plus d'information bientôt... Flagey, Klarafestival

    Lire la suite

    Plus d'information bientôt... Flagey, Klarafestival € 41 > € 26
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 20
    Réservation : +32 2 641 10 20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Les possédés d’Illfurth

    12.03.2024

    • Théâtre
    Il est des légendes qui hantent les mémoires villageoises. Comme les mémoires d’enfant.

    Lire la suite

    Au milieu du XIXème siècle, dans le village d’Illfurth au sud de l’Alsace, d’étranges phénomènes secouent la modeste famille Burner. Joseph, 7 ans, et Thiébaut, 9 ans, sont soudainement atteints d’un mal mystérieux et spectaculaire. Les autorités religieuses s’accordent pour déclarer les deux enfants possédés par des esprits démoniaques et procèdent à leur exorcisme. Natif de ce village, le comédien et metteur en scène Lionel Lingelser s’empare de cette légende ancestrale avec l’équipe du Munstrum. A travers le personnage d’Hélios, avatar fantasmé de l’enfant qu’il était, il convoque ses démons et part à la rencontre de sa « blessure intime ». Il tombe le masque et tire un fil imaginaire et poétique entre ces histoires croisées, leurs abîmes, dans un saisissant voyage initiatique.
    Lieu
    Centre Culturel d'Uccle
    Rue Rouge, 47
    1180 Uccle
    Tél : +32 2 374 64 84
    Réservation : +32 2 374 64 84
    reservation@ccu.be
    http://www.ccu.be
  • Amae d’Eliana Stragapede & Borna Babić

    12.03.2024  >  15.03.2024

    • Spectacle
    La performance "Amae" interroge et explore les frontières entre le soin et l’obsession, l’amour et la douleur, le soutien et le contrôle. Où se situe la frontière entre ces extrêmes ? Jusqu’où peut-on aller avant que cela ne produise l’effet contraire ? Existe-t-il une possibilité de compromis et de compréhension, ou est-ce une boucle qui tourne sans fin ?

    Lire la suite

    Créateur·rices, danseur·ses et enseignant·es basé·es à Bruxelles, l’Italienne Eliana Stragapede et le Croate Borna Babić tentent de comprendre ce qui lie les relations humaines. Leur travail est influencé par le livre Le jeu de l’indulgence du psychanalyste japonais Takeo Doi qui a théorisé le concept « amae », un comportement typiquement japonais qui lie dépendance et attachement entre deux individus. Ce terme s’applique par exemple au nourrisson qui est totalement dépendant de sa mère et désire être aimé d’elle. Par extension, dans la société japonaise, cette attitude se prolonge et se répand tout au long de la vie adulte. L’amae rassemble donc un comportement chaleureux et humain, mais aussi un sentiment de codépendance et de contrôle qu’Eliana et Borna testent, éprouvent et tentent de décrypter à travers la danse.
    Lieu
    Théâtre Les Tanneurs
    Rue des Tanneurs, 75
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 512 17 84
    Réservation : +32 2 512 17 84
    info@lestanneurs.be
    http://www.lestanneurs.be
  • Moving Meditations

    12.03.2024  >  16.03.2024

    • Spectacle

    Lire la suite

    Moving Meditations est une création multidisciplinaire autour de la guérison, un processus alchimique autonome et collectif généré par le biais d’expériences. À travers des disciplines telles que la danse contemporaine, le stepping et le chant, la chorégraphe Briana Ashley Stuart explore l’importance du mouvement et du son comme éléments essentiels de l’expression humaine. Qu’il s’agisse de frapper des mains dans un élan d’enthousiasme ou crier lorsque l’on souffre : le son et le mouvement ont toujours joué un rôle important dans notre façon d’établir des liens, de nous exprimer et de nous comprendre. Au fil du temps, ces formes d’expression individuelles ont évolué vers des codes, ce qui a engendré des formes et des rituels collectifs au sein de groupes, qui sont à leur tour devenus des expériences introspectives personnelles qui mettent les choses en perspective. Moving Meditations nous rappelle l’infinité de choses qui nous relient et la valeur de notre voix et de notre corps pour les canaliser, les ressentir et les libérer. Direction artistique, chorégraphie & interprétation: Briana Ashley Stuart · Danse, interprétation et co-chorégraphie: Marie-Laure Lesage Manon Kanjinga Janssen · Création lumière: Michael Jansenns · Création sonore: Mathieu Le Boudec · Création costumes: Jana Roos · Dramaturgie: Aurelie Disasi, Dina Dooremans · Regard chorégraphique: Moya Michaels · Accompagnement artistique: Berthe Tanwo Njole Rosslyn Wythes James Hogan · Co-production: Citylab, KVS Soutien et résidences: Citylab Pianofabriek, Detours Festival, Mestizo Arts Platform, De Singel, KVS, Le Flow, Ultima Vez, Batard Festival, De Factorij, KaaiStudios, Destelheide Vormingcentrum. Avec le soutien de: Vlaamse Overheid & Vlaamse Gemeenschapscommissie · Communication et diffusion: Get Down - Dancers Management
    Lieu
    Atelier 210
    Chaussée Saint-Pierre, 210
    1040 Etterbeek
    Tél : +32 2 732 25 98
    info@atelier210.be
    http://www.atelier210.be
  • Good Mourning ! VostBil (Reloaded)

    12.03.2024  >  16.03.2024

    • Théâtre
    « Peut-on convoquer une autre version de soi-même, pour exprimer ce qu’on ne parvient pas à dire dans sa propre langue ? Un solo en anglais aussi drôle que troublant, qui détourne les codes du stand-up et navigue entre humour et tragédie, pour libérer nos imaginaires face aux chemins tortueux du deuil et de la résilience ».  

    Lire la suite

    Sur la scène entièrement vide, une femme s’avance vers nous, carabine à la main : « I am the actress. I guess you are… the audience? », nous lance-t-elle, en mâchant son chewing-gum de façon flegmatique. Elle poursuit, toujours en anglais : « N’ayez pas peur de mon fusil. Je le garde tout le temps avec moi. C’est à cause des loups ». Il n’est pas toujours possible de raconter sa vie dans sa langue maternelle. Surtout quand dans cette vie, à peu près tout, un jour, s’est effondré. Pour essayer de nommer ce qu’elle a sur le cœur, cette actrice qui nous parle a donc décidé de faire un pas de côté, pour laisser place à l’un de ses doubles. Une désopilante version américaine d’elle-même, qui va chercher de nouveaux mots pour faire le récit de son hasardeuse reconstruction intime, tout en s’amusant à brouiller les pistes de sa propre tragédie …       Après le succès de Faire quelque chose. (C'est le faire, non ?), et en attendant sa nouvelle création la saison prochaine, nous avons invité Venedig Meer, compagnie partenaire du Varia, à revenir quelques années en arrière. Douze ans après sa création (« après-que-Trump-a-succédé-à-Obama-tandis-que-Biden-fait-du-mieux-qu’il-peut-pendant-que-Netflix-est-devenue-une-norme-culturelle-et-que-#metoo-et-#BlackLivesMatter-ont-transformé-la-manière-dont-on-perçoit-l’imaginaire-collectif »), l’autrice, actrice et metteuse en scène Florence Minder réinterprète son tout premier spectacle, dans lequel on retrouve la matrice de sa recherche théâtrale, qui questionne notre rapport intime et collectif à la fiction. Ni musique, ni micro, ni vidéo, ni jeux de lumières : dans ce seule-en-scène aussi bouleversant que jubilatoire, elle nous avertit même d’emblée qu’elle évoluera dans un registre physique pour le moins … limité. Un stand-up low-cost désarmant de sincérité, intégralement en anglais sur-titré, au fil duquel son alter ego linguistique retrace ses errements et son désarroi, tentant par tous les moyens de transcender sa propre solitude pour avancer sur les chemins sinueux de la perte.  Sans jamais se départir d’un sens aigu du rythme et de la formule, son personnage nous interpelle sans détour et se joue de nos attentes, face à cette forme d’entertainment qui dérive lentement vers des contrées lointaines. Tout en opérant une forme de distanciation, sa métamorphose langagière lui permet d’explorer une terre inconnue à l’intérieur d’elle-même. Peu à peu, elle réinvestit son corps et ses émotions, pour affronter un deuil dont l’origine restera floue, mais qui ouvre sous ses pas un sentier escarpé dont elle détaille chacune des étapes. Choc, déni, colère, marchandage, dépression, expérimentation, acceptation : naviguant de thérapies infructueuses en obscurs modes d’emploi de développement personnel, elle retrace avec une ironie mordante les différents stades de son périple, au bout duquel elle finira par prendre le large, pour se réinventer. Une énergie d’actrice explosive, au service de ce savoureux mélange des genres entre humour et tragédie, dans lequel Florence Minder confirme une fois de plus son talent pour défendre la fiction comme un terrain de jeu inépuisable, tout autant qu’un espace de survie. 
    Lieu
    Théâtre Varia
    Rue du Sceptre, 78
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 640 82 58
    Réservation : +32 2 640 35 50
    reservation@varia.be
    http://www.varia.be
  • Tom na Fazenda Tom à la ferme

    12.03.2024  >  16.03.2024

    • Théâtre
    Tom se rend, aux funérailles de son amant au fin fond de la campagne. Il y rencontre la mère de ce dernier, qui ignore tout de l’orientation sexuelle de son fils défunt. Un théâtre de boue et de sang qui souille et magnifie les corps.

    Lire la suite

    Tom se rend, dévasté, aux funérailles de son amant au fin fond de la campagne. Il y rencontre la mère de ce dernier, qui ignore tout de l’orientation sexuelle de son fils défunt. Le frère, un paysan viril et violent, insiste pour que Tom cache la teneur de leur relation.  Dans cette atmosphère rurale austère, Tom est pris dans une toile de mensonges et la ferme devient, petit à petit, le territoire d’un jeu dangereux. Au Brésil, pays où le patriarcat et la triade famille-église-propriété sont encore fort pesant·es, Tom na Fazenda a fait l’effet d’une bombe. Le personnage principal incarne l’étranger qui déstabilise l’apparente tranquillité d’une famille conservatrice et dévoile la violence muette qui y sévit.  Une pièce qui nous transporte au sein de tensions complexes en n’esquivant ni la séduction, ni le sang, ni la peur. Une plongée vertigineuse dans les méandres de nos petits arrangements sociaux. Un théâtre de boue et de sang qui souille et magnifie les corps.
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 203 53 03
    Réservation : +32 2 203 41 55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be
  • Ladies Night de Anthony Mc Carten, Stephen Sinclair et Jacques Collard

    12.03.2024  >  17.03.2024

    • Théâtre
    Ils veulent le faire, ils peuvent le faire, ils vont le faire ! 8 de nos meilleurs comédiens belges sortent le grand jeu !

    Lire la suite

    Dans une ville ouvrière du nord, une bande de copains, six chômeurs en fin de droit, un black, un meneur, un timide, un rond, une grande gueule et un rocker se lance un défi : faire un show à l'instar des Chippendales, pour gagner du fric, épater les filles et se prouver qu'ils sont encore capables d'exister au-delà de leur détresse sociale, familiale et morale. Glenda, ex-danseuse, les soutiendra et les conduira au show final ! Cette pièce nous fait découvrir un univers réaliste nous entraînant dans une situation de plus en plus décalée ; ses dialogues toniques et populaires sont empreints d'humour et de dérision. Une pièce magnifique d’humour et d’émotion qui a remporté le Molière du Meilleur spectacle comique en 2001. Distribution : Philippe Résimont, Eric de Staercke, Michel Hinderyckx, Pierre Pigeolet, Frédérik Haugness, Georges Lini, Bruce Ellison et Rosalia Cuevas. Mise en scène : Daniel Hanssens Assistant à la mise en scène : Victor scheffer Adaptation : Alain Helle Décor : Francesco Deleo Lumières : Laurent Kaye En coproduction avec Shelter Prod Avec le soutien de Taxshelter.be et ING Avec le soutien du tax shelter du gouvernement fédéral de Belgique Merci aux investisseurs de Taxshelter.be et ING
    Lieu
    Centre Culturel d'Auderghem
    Boulevard du Souverain, 183
    1160 Auderghem
    Tél : +32 2 660 03 03
    accueil@ccauderghem.be
    http://www.ccauderghem.be