Evénements du 21 octobre 2022

  • Je te promets

    11.10.2022  >  22.10.2022

    • Théâtre
    Au cœur des Ardennes belges, au milieu des sapins, un thriller théâtral qui vous plonge dans une tension narrative à vif, à la fois rythmée et déroutante.

    Lire la suite

    Dans les Ardennes belges, au cœur de la forêt. Un groupe d’ami·es vient passer quelques jours dans la maison familiale de Karim. Inséparables, iels font ça depuis toujours. Mais cette fois-ci, Hélène n’est pas venue seule. Elle a emmené Thierry, son nouveau compagnon. Les présentations sont cordiales. Mais le nouveau venu ne se sent pas à l’aise, au sein de ce clan qui semble si soudé. Un matin, on sonne à la porte. C’est une garde-chasse. Elle est venue les prévenir d’une triste découverte. Sur le bord de la route, tout près de la maison, on a retrouvé le corps sans vie d’un jeune migrant. Percuté par un chauffard, sans doute ? Malgré la tristesse, personne ne semble embarrassé. Pourtant, la nuit précédente, Thierry est persuadé d’avoir vu Karim sortir de sa voiture. Soudain, le doute installe son poison. Et tout commence à se fissurer…   Pour cette nouvelle création, Jasmina Douieb associe tout son savoir-faire théâtral à l’écriture ciselée et percutante de Matthieu Donck, réalisateur et co-scénariste de La Trêve. Tenant elle-même un rôle récurrent dans cette série télévisée à succès, l’actrice et metteure en scène concrétise avec lui un désir qui les animent ensemble, depuis plusieurs années : explorer le genre thriller sur un plateau de théâtre. Deux univers singuliers, deux approches troublantes, réunis au service d’une œuvre originale, d’une inquiétante étrangeté.   Je te promets nous invite à plonger dans une tension narrative à vif, à la fois rythmée et déroutante, portée par l’engagement total d’un magnifique groupe d’acteur·rices, fidèles au théâtre de Jasmina Douieb. Nous nous réjouissons d’accueillir ce nouveau spectacle saisissant, qui nous invite, au plus profond de nous-mêmes, à questionner nos réactions de groupe face à l’adversité. Loyautés, trahisons, mensonges, rites de passage… Jusqu’où peut-on aller par amitié ? Que reste-t-il de nos rapports de clan, lorsque la brutalité du monde les percute de plein fouet ?
    Lieu
    Théâtre Varia
    Rue du Sceptre, 78
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 640 82 58
    Réservation : +32 2 640 35 50
    reservation@varia.be
    http://www.varia.be
  • Sauve qui peut (la vie)

    15.10.2022  >  30.10.2022

    • Cinéma
    Au départ de trois solitudes croisées, quelques interrogations sur l'époque par un Godard formaliste, renouant avec les essais d'écriture insolites de ses premiers films. 

    Lire la suite

    Au départ de trois solitudes croisées, quelques interrogations sur l'époque par un Godard formaliste, renouant avec les essais d'écriture insolites de ses premiers films. Prix de l'Age d'Or 1980 Cineflagey by Cinematek & Kinograph € 8,5 > € 7
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 20
    Réservation : +32 2 641 10 20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Tout va bien

    16.10.2022  >  28.10.2022

    • Cinéma
    La remise en question d'un couple de militants des médias, dupé par les maldonnes de l'Histoire - par le Godard guérillero d'après Mai 68, en permanente autocritique.

    Lire la suite

    La remise en question d'un couple de militants des médias, dupé par les maldonnes de l'Histoire - par le Godard guérillero d'après Mai 68, en permanente autocritique. Cineflagey by Cinematek & Kinograph € 8,5 > € 7
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 20
    Réservation : +32 2 641 10 20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • 9 mouvements pour une cavale

    18.10.2022  >  29.10.2022

    • Théâtre
    « Tu sais, il y pas si longtemps en France, la population comptait 50 % de paysans et le sol 50 % d’humus, aujourd’hui, nous sommes 4 % et il reste pas bien plus d’humus dans le sol. Ben quand on sait qu’étymologiquement, humus est la racine du mot humanité, je me demande s’il y a encore beaucoup d’humanité dans notre société !» Jérôme Laronze, Chroniques et états d’âmes ruraux (2017).

    Lire la suite

    (Création) 9 mouvements pour une cavale est une tragédie moderne, celle de la vie et de la mort des paysans, de l’abandon du monde rural, à travers l’histoire (bien réelle) d’un fermier, Jérôme Laronze, abattu par un gendarme à l’issue d’une cavale de neuf jours. Ce paysan éleveur résiste aux injonctions de traçage sanitaire de ses bêtes au nom d’une agriculture humaine. Par la parole de la sœur du défunt, le texte se fait l’écho de l’absurdité́ d’un système qui pousse à bout les agriculteurs, au détriment d’un bien commun. L’écriture de Guillaume Cayet est nerveuse, stylée, jouant avec le réel et le poétique pour construire en neuf mouvements, un oratorio imprécatoire où la sœur de Jérôme prend les airs d’une Antigone contemporaine. AFTER SCENE Je 20.10 après la représentation. Avec Stéphane Bissot et Michel Bernard. RENCONTRE Je 27.10 après la représentation. Avec le collectif Rencontre des Continents. ACCOMPAGNEMENT SCOLAIRE GRATUIT Animation préparatoire en classe (50’), du 3 au 15 octobre. Avec Annabelle Giudice, médiatrice du Rideau. Éditions THÉÂTRALES, 2020 Texte Guillaume Cayet - Mise en scène Michel Bernard - Assistante Mise en scène Elise Eveno - Avec Stéphane Bissot, Sarah Théry (chant) et Merryl Havard (violoncelle) - Musique Fabian Fiorini - Scénographie Lionel Couvrant - Lumières Michel Delvigne - Costumes Nina Junker - Régie générale Valentine Bibot - Régie lumière Michel Delvigne ou Valentine Bibot - Photos Pierre-Yves Jortay. Coproduction Le Rideau, Unités/nomade, La Coop asbl. Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Service général de la Création Artistique - Direction du Théâtre, Taxshelter.be, ING et du Tax-Shleter du gouvernement fédéral belge. Production déléguée / diffusion Le Rideau.
    Lieu
    Le Rideau
    Rue Goffart, 7 A
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 737 16 01
    Réservation : +32 2 737 16 00
    contact@rideaudebruxelles.be
    http://www.rideaudebruxelles.be
  • Quatuor

    18.10.2022  >  22.10.2022

    • Théâtre
    Les deux dernières pièces de la compagnie ZOO/Thomas Hauert (How to proceed en 2018 et If Only en 2020) forment une sorte de diptyque où le moteur du mouvement provient des états émotionnels que procure l’état du monde actuel. Dans cette nouvelle création, la compagnie laisse de côté l’état du monde tourmenté pour se plonger dans le rapport physique entre la vie et la terre.

    Lire la suite

    Poussé peut-être par le besoin de se rappeler que les êtres humains font partie de la nature : une approche plus concrète où la matière émerge directement des corps des interprètes confronté·es aux forces extérieures et à l’espace. Une dramaturgie abstraite s’y déploie, plus proche de la composition musicale que de la narration théâtrale. La vie et tous les êtres vivants semblent constituer une anomalie, une coordination ingénieuse entre matière et énergie à l’origine bien moins ordonnées. Ils vont à l’encontre de l’entropie, de la perte d’ordre et de concentration et de la tendance au chaos, qui est le destin absolument inévitable pour tous les systèmes physiques. Ce phénomène nommé néguentropie, est fascinant : il est une sorte de force de cohésion, comme une traduction physique de l’information, un détournement ingénieux de l’énergie. Il ne peut être que transitoire mais cela ne le rend pas moins mystérieux. Il a, entre autres, comme effet que tout organisme se distingue par la capacité de se soulever seul contre la gravité, prouesse qu’aucune matière inanimée ne pourrait accomplir. Le mouvement est un élément inhérent à la vie. Cependant, tout mouvement de notre corps se joue en relation avec la gravité et implique nécessairement des tensions et des relâchements en proportions et coordinations diverses. Cette fluctuation entre tension et relâchement, la complexité de la présence simultanée et dynamique de ces antagonismes dans notre corps, ainsi que l’alternance entre la résistance et l’abandon à la gravité, sont les points de départ, le focus et le champ créatif de Quatuor. Le mouvement du corps humain comme matière première contient dans son essence la résistance aux forces les plus destructrices et les plus implacables de l’univers. La vie a besoin de conditions très précises et improbables pour pouvoir naître et perdurer. Une sorte d’ode à la vie, à la terre et à son atmosphère fragile.
    Lieu
    Théâtre Les Tanneurs
    Rue des Tanneurs, 75
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 512 17 84
    Réservation : +32 2 512 17 84
    info@lestanneurs.be
    http://www.lestanneurs.be
  • Garcimore est mort

    18.10.2022  >  22.10.2022

    • Théâtre

    Lire la suite

    Avec « Garcimore est mort », Gaël Santisteva propose une « fiction ambiguë », une « version augmentée de la réalité », enrobée d’artifices liés au spectacle : applaudissements, rideau, costumes, jingle, chansons… Des codes connus, questionnés, utilisés à rebours, à même de créer « une performance volontairement éloignée des stratagèmes habituels du merveilleux spectaculaire ». Intriguant mélange entre slow music-hall, tours de magie, ventriloquisme et rêverie réaliste, Garcimore est mort tord les conventions dans une ode à l’inconfort, à l'inachèvement, comme une tentative d’échapper au monde profus, capitaliste, sur-informé et exigeant dans lequel nous évoluons. Et Garcimore, alors ? Ce magicien célèbre du PAF (Paysage audiovisuel français) des années 80 fut évincé de la télévision, dépassé par un monde qui allait trop vite. En se choisissant pour titre la disparition de ce héros populaire, le spectacle en fait une mascotte filigranée, discrète mais insistante. Un projet de Gaël Santisteva · Création & Interprétation : Ondine Cloez, Jani Nuutinen, Gaël Santisteva + 1 invité.e surprise en alternance : Sophia Rodriguez, Micha Goldberg · Conseils artistiques : Lara Barsacq · Création sonore et musicale : Lieven Dousselaere · Création des lumières : Vic Grevendonk · Création des costumes : Sofie Durnez · Création de la scénographie : Jérôme Dupraz, Sofie Durnez, Gaël Santisteva · Régie générale : Emma Laroche · Régie lumière : Valentin Boucq · Administration & production : Myriam Chekhemani · Communication & diffusion : Quentin Legrand / Rue Branly Production : Gilbert & Stock · Coproduction : Le Manège - scène nationale-Reims, Malraux - scène nationale Chambéry Savoie, Le Théâtre d’Arles, Théâtre de Choisy-le-Roi, Scène conventionnée d'intérêt national - Art et création pour la diversité linguistique, les SUBS, CIRCa pôle National Cirque - Auch (FR), Charleroi danse, UP - Circus & Performing Arts (BE) Résidences : Charleroi danse, UP - Circus & Performing Arts, Centre Culturel Jacques Franck, Kunstenwerkplaats, Latitude 50 - Pôle des arts du cirque et de la rue, Arts Center Buda, Wolubilis - Pôle culturel de Woluwe-Saint-Lambert, Maison de la création (BE), Le Manège - scène nationale- Reims, CIRCa pôle National Cirque - Auch, Les SUBS, Théâtre de Choisy-le-Roi, Département des Bouches-du- Rhône – Centre départemental de créations en résidence (FR). Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Wallonie-Bruxelles International, Sabam for Culture et la SACD.
    Lieu
    Atelier 210
    Chaussée Saint-Pierre, 210
    1040 Etterbeek
    Tél : +32 2 732 25 98
    info@atelier210.be
    http://www.atelier210.be
  • Ce jour te fera naître et périr

    18.10.2022  >  22.10.2022

    • Théâtre
    On va relire la scène et on va la traduire avec nos mots d’aujourd’hui. Dans une prison sans barreaux ni menottes, quatre détenus rencontrent Sophocle, et, à travers lui, se confrontent à la compréhension de leurs destins.

    Lire la suite

    Une île désertée par ses habitants. Quatre prisonniers en fin de peine. Choisis pour une expérience pénitentiaire d’une durée d’un an ; sans menottes ni barreaux, libres de leurs mouvements, ils dorment dans des chalets tenus par des gardiens sans armes. L’hiver, la neige les retient à l’intérieur d’un vieux théâtre. Un accompagnant débarque. Avec lui, une pile de tragédies de Sophocle. S’inspirant d’une prison humaniste basée en Norvège, Julien Lemonnier et Camille Sansterre ont imaginé cette histoire où quatre détenus, deux hommes et deux femmes, vont vivre la dernière année de leur peine en participant à un atelier sur Sophocle. En les confrontant aux récits tragiques d’hommes et de femmes qui, comme eux, ont chuté, connu le crime et le sang, le spectacle questionne la tragédie et la poésie comme moyens de résilience. Comment se reconstruire après la chute ? Ou comment faire le pari de l’art, de ce qui nous interroge et nous bouleverse au plus profond, pour donner une colonne vertébrale à une existence mise à terre.
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 223 32 08
    Réservation : +32 2 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • Jardinières #1 | Bwanga Pili Pili, Loup Rivière

    20.10.2022  >  20.11.2022

    • Théâtre

    Lire la suite

    Jardinières* est une proposition de travail de mémoire, de création de mémoires. De l’archive vive, depuis et pour les femmes*. D’une génération à une autre. Au centre de chacune de ces soirées : une discussion publique entre deux femmes*, entre deux générations, entre des pratiques et des mémoires. La plus jeune invitant et interviewant la plus âgée, travaillant à ce que s’entende un parcours, un passé et un futur, une œuvre. Le temps d’une discussion, une vie non arrêtée encore, se dépose et offre ses récits, ses points de vue, ses matières à réflexions et à émotions. Ce moment d’échanges en toute simplicité est suivi d’un spectacle d’une autre femme* artiste qui viendra se poser comme une texture supplémentaire et s’inscrire, à son tour et en continuité dans ces histoires de femmes*. Des histoires de jardinières* en devenir. Les jardinières* interviewées seront invitées et dévoilées au cours de la saison. Restez connectées* ! * s’identifiant en tant que femme/jardinière. Avec le soutien de la Cocof-Service égalité des chances
    Lieu
    Théâtre la Balsamine
    Avenue Félix Marchal, 1
    1030 Schaerbeek
    Tél : +32 2 732 96 18
    Réservation : +32 2 735 64 68
    info@balsamine.be
    http://www.balsamine.be
  • Courir Nager Sauter Plonger

    20.10.2022  >  29.10.2022

    • Théâtre
    Tant qu’on court on vit. Tant qu’on nage on vit. Tant qu’on saute (sauf sur une bombe) on vit ! Alors, tant qu’on vit on peut sauter le pas et écrire un texte et le jouer… même seule… même si on doute, on peut plonger dans un spectacle où la Noël, la famille, le deuil s’entremêlent... Et tant qu'on vit, on va au théâtre...

    Lire la suite

    “Avec cette succession d’histoires courtes, Pascale Vander Zypen frappe juste, suscite les rires autant que l’émotion, chaque épisode trouvant un écho chez chacun des spectateurs.” Jean-Marie Wynants, Le Soir. Alors, tant qu’on vit on peut sauter le pas et écrire un texte et le jouer… même seule… même si on doute, on peut plonger dans un spectacle où la Noël, la famille, le deuil s’entremêlent et toutes ces petites choses qui font qu'on se ressemble... : les rites du 24 décembre, Jésus hésite à venir au monde, le réveillon des employés Ménart et Joblin, la douleur de Médée abandonnée, Annie sur la tombe de Monique, Bouly le hamster mort et ses questions existentielles : à qui est-ce que je vais léguer ma cage, l’enterrement imaginaire, la chatte fantôme qui défend le droit à l’euthanasie pour les animaux… Des séquences de comédie où la tragédie est sous-jacente à chaque personnage et chaque situation. Et tant qu'on vit, on va au théâtre...
    Lieu
    Le Jardin de ma Soeur
    A l'angle du quai au Bois à Brûler et de la rue du Grand Hospice
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 217 65 82
    Réservation : +32 2 217 65 82
    info@lejardindemasoeur.be
    http://www.lejardindemasoeur.be
  • AN(A)KARA  - Göksu Kunak

    21.10.2022

    • Spectacle
    Bienvenue dans une utopie dégénérée, un billet pour un voyage dans le temps : AN(A)KARA est une émission de variétés télévisées de science-fiction animée par Göksu Kunak qui se concentre sur le modernisme tardif de la Turquie en lien avec la ville d'Ankara. La performance ausculte l'effondrement et la décadence d'une société imaginaire avec des références aux absurdités de la vie réelle. 

    Lire la suite

    Bienvenue dans une utopie dégénérée, un billet pour un voyage dans le temps : AN(A)KARA est une émission de variétés télévisées de science-fiction animée par Gucci Chunk alias Göksu Kunak, qui se concentre sur le modernisme tardif de la Turquie en lien avec la ville d'Ankara, oscillant entre orientalisme et occidentalisation.  AN(A)KARA enquête sur l'effondrement et la décadence d'une société imaginaire avec des références à des absurdités réelles : des instruments de propagande tels que les monuments nationalistes et les émissions de variétés télévisées de la Turquie.  Göksu Kunak explore également le glissement des concepts temporels : du kısmet, l'idée que le destin prédétermine la voie d'un individu, au rythme rapide du néolibéralisme et aux frictions entre les deux. AN(A)KARA traite de la construction des sociétés modernes et des pertes qu'elle engendre. Les souvenirs et les confusions d'un enfant musulman apparaissent sous forme de voix et d'objets parlant dans les années 1980 et 1990. Alors que la performance propose un aperçu de cette époque particulière de l'histoire récente de la Turquie, Göksu Kunak aborde simultanément les clichés et les conflits concernant l'Orient et l'Occident, ainsi que l'(auto)censure.   • Göksu Kunak (Ankara, 1985) alias Gucci Chunk est un écrivain, performeur et  créateur de performances basé à Berlin. Utilisant des méthodologies queer et des textes hybrides, le travail de Kunak met en évidence la problématique des structures hétéro-patriarcales, tout en explorant l'orientalisme, l'auto-orientalisation, ainsi que les masculinités orientales et leur imbrication avec la gouvernementalité de l'État.
    Lieu
    GC De Kriekelaar
    Rue Gallait
    1030 Schaerbeek
    Tél : +32 2 245 75 22
    dekriekelaar@vgc.be
    http://www.dekriekelaar.be